“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Méningite mortelle d'une lycéenne à Nice: ce que dit l'hôpital Lenval après la mise en examen d'un médecin

Mis à jour le 02/03/2021 à 10:19 Publié le 02/03/2021 à 07:27
L'hôpital Lenval, à Nice.

L'hôpital Lenval, à Nice. Photo J-F. O

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Méningite mortelle d'une lycéenne à Nice: ce que dit l'hôpital Lenval après la mise en examen d'un médecin

Notre article de ce vendredi sur la réaction des parents de Marie, 17 ans, décédée d’une méningite à l’hôpital Lenval en juin 2019, à la mise en examen d’un médecin senior, a fait réagir l’institution spécialisée en pédiatrie de la promenade des Anglais à Nice.

Lenval souhaite effectuer des précisions. Rappelons que dans un rapport de l’Agence régionale de santé (ARS), que Nice-Matin avait révélé en janvier 2020, l’ARS soulignait que le médecin senior, mis depuis en examen, n’était pas pédiatre.

Spécialisée dans la médecine générale, la généraliste n’avait pas, selon l’ARS, les qualifications requises pour être en poste ce soir-là.

"Une défaillance dans la mesure où les préconisations du décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des structures d’urgence imposent une expérience minimale de six mois dans un service d’urgences."

Lenval n’avait à l’époque pas souhaité répondre, indiquant réserver ses déclarations au magistrat instructeur.

La direction générale de l’hôpital tient désormais à préciser que "l’article D 6124-26-3 du Code de la Santé Publique dispose : "Les médecins de la structure des urgences pédiatriques justifient d’un titre ou d’une qualification en pédiatrie ou en chirurgie infantile. Toutefois, tout médecin justifiant d’une expérience professionnelle équivalente à au moins 6 mois en pédiatrie peut également, après inscription au tableau de service validé par le médecin responsable, participer au fonctionnement de la structure des urgences pédiatriques".

Le médecin senior de garde dans la nuit du 12 ou 13 juin 2019, selon Lenval dans ce communiqué, "est titulaire du DIU (diplôme Inter universitaire) "Urgences Pédiatriques", année universitaire 2018-2019. Durant sa formation, ce médecin a en outre effectué 6 mois comme interne aux urgences pédiatriques de Lenval, période où elle participait aux gardes d’internes, ce qu’elle a continué à faire pendant encore six mois alors qu’elle était en stage chez un praticien. Elle avait enfin participé depuis janvier 2018 aux demi-gardes de 18 h 30 à 0 h 30 en lien avec un autre senior d’urgences pédiatriques, à raison de 3 à 4 unités de garde par mois. Il n’est donc pas acceptable de prétendre que ce médecin n’avait pas les qualifications requises pour exercer au sein du service des urgences pédiatriques de l’hôpital Lenval, puisque sa formation correspondait aux exigences de l’Article D 6124-26-3 du Code de la Santé."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.