“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Maternité du CHPG: un nouveau chef de service et des évolutions

Mis à jour le 16/06/2015 à 10:08 Publié le 16/06/2015 à 08:41
Permettre au conjoint d'assister à l'accouchement par césarienne est l'un des changements voulus par le Pr Carbonne.

Permettre au conjoint d'assister à l'accouchement par césarienne est l'un des changements voulus par le Pr Carbonne. Ax.T.

Maternité du CHPG: un nouveau chef de service et des évolutions

Le Pr Carbonne dirige le service maternité du CHPG depuis peu. Il veut faire évoluer certaines habitudes, notamment en matière d’accueil et d’écoute des patients

Le Pr Carbonne dirige le service maternité du CHPG depuis peu. Il veut faire évoluer certaines habitudes, notamment en matière d’accueil et d’écoute des patients

Le service de maternité gynécologie obstétrique du centre hospitalier Princesse-Grace est dirigé depuis la fin du mois de mars par le Pr Bruno Carbonne. Il a pris la suite du Pr Alain Treisser.

"J'ai été chef de service maternité à l'hôpital Saint-Antoine puis à l'hôpital Trousseau à Paris. J'ai longtemps été convaincu que ce type de poste, dans une grosse structure parisienne, était ce qu'il y avait de mieux. Mais même si la fonction est intéressante, c'était un peu frustrant sur le plan personnel parce qu'on a moins de temps à consacrer aux patients."

Le Pr Carbonne est passé d'une maternité à 4.000 naissances par an à celle de Monaco qui en comptabilise un millier. Davantage à taille humaine, donc.

Personnaliser davantage les soins

"Le CHPG est une structure très bien équipée qui dispose notamment d'un excellent niveau en échographie prénatale, juge-t-il. Idem du point de vue de la sécurité maternelle : la chirurgie et la réanimation sont très bons."

Les pratiques ont changé. De nos jours, le patient est davantage pris en considération. "Par exemple, lorsque les futures mères viennent nous voir avec un projet de naissance, nous voyons ce qu'il est possible de faire. Ces demandes autrefois marginales sont désormais considérées comme légitimes. Il est nécessaire de modifier la vision que l'on a de l'hôpital. On peut personnaliser un peu plus les soins."

Le Pr Carbonne a senti l'équipe du CHPG disponible et sensible aux évolutions qu'il propose.

"C'est dans l'intérêt des patients et des soignants. Par exemple, jusqu'à présent, on interdisait les visites des autres enfants de la fratrie dans la chambre de la maternité. Si des raisons d'hygiène hospitalières existent, il est tout de même possible de procéder à des changements. De même, dorénavant, le conjoint est autorisé à assister à l'accouchement dans le cas d'une césarienne."

Le nouveau chef de service de la maternité monégasque a encore du temps devant lui pour insuffler sa marque.

Déjà bien implanté à Monaco, il est intervenu lors d'une conférence pendant le congrès Gyn Monaco, la semaine dernière.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct