“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Lutte contre les excès de vitesse sur la route des vacances

Mis à jour le 03/04/2016 à 05:10 Publié le 03/04/2016 à 05:10
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Lutte contre les excès de vitesse sur la route des vacances

Une opération de prévention.

Une opération de prévention. Et une démonstration de la volonté de réduire le nombre de tués sur les routes. Hier, les gendarmes l'Escadron départemental de sécurité routière ont mis les moyens pour lutter, principalement, contre les infractions à la limitation de vitesse.

Au total 40 militaires mobilisés. Un radar embarqué qui a sillonné la RM 6202 et la RM 6202 bis. Ainsi que plusieurs points de contrôles et d'interpellation le long de cette dernière. En deux de temps, le dispositif a payé. Une vingtaine d'infractions constatées (à partir de 20 km/h au-dessus des limites autorisées) sur « une voie roulante mais forcément accidentogène », commentait le capitaine Sanchez, en charge des opérations.

Sur la vingtaine d'infraction, deux ont concerné un grand dépassement (plus de 40 km/h au-dessus de la limite). Soit un retrait immédiat du permis.

« Encore une fois le but n'est pas tant de sévir mais de prévenir en ce premier jour des vacances. On redoutait surtout la vitesse des deux-roues qui n'étaient pas si nombreux, peut-être en raison de la météo. Sur les 50 accidents qui se sont produits depuis le début de l'année, plus de la moitié concernait des motos. Et ont fait trois morts…», regrette le capitaine Sanchez.

Dans les jours qui viennent, d'autres contrôles seront mis en place dans les secteurs de la Roya, de la route Napoléon et des routes des hauts et moyens pays. Levez le pied.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.