“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme : une formation à Dakar

Mis à jour le 15/04/2019 à 10:09 Publié le 15/04/2019 à 10:09
Plus de 40 participants venant de nombreux pays francophones, dont Monaco.	(DR)

Lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme : une formation à Dakar

Dans le cadre des évaluations de 4e cycle des dispositifs mis en œuvre par les pays dans le domaine de la Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LCB/FT), le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba), a organisé conjointement avec le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (Gabac) et l’Institut de formation du Groupe d’action financière international (Gafi), un séminaire de formation d’évaluateurs en français.

Dans le cadre des évaluations de 4e cycle des dispositifs mis en œuvre par les pays dans le domaine de la Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LCB/FT), le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba), a organisé conjointement avec le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (Gabac) et l’Institut de formation du Groupe d’action financière international (Gafi), un séminaire de formation d’évaluateurs en français.

Fin mars, plus de 40 participants venant de nombreux pays francophones (Bénin, Mali, France, Togo, Belgique Tchad, Sénégal, etc.) se sont retrouvés à Dakar (Sénégal), pour suivre cette formation et être en mesure, ultérieurement, d’évaluer les politiques et les actions menées par les différents États en matière de LCB/FT.

Lors de ce séminaire, les participants se sont formés à l’évaluation des politiques LCB/FT misent en place par les pays au regard des 40 Recommandations du Gafi (cadre juridique et conformité technique) et d’une série de résultats hiérarchisés (les 11 Résultats Immédiats qui permettent d’évaluer l’effectivité et l’efficacité des systèmes de LCB/FT mis en place par les différents pays).

La Principauté y était représentée par Philippe Boisbouvier, directeur par intérim du Siccfin, la Cellule de renseignement financier monégasque, et Jenny Perrot, analyste financière.

Les participants ont, pendant une semaine, approfondi leurs connaissances des problématiques liées à l’évaluation des pays et ont participé à des ateliers de travail destinés à leur permettre de mieux aborder les évaluations qu’ils seront amenés à faire.

Pour la troisième année consécutive, le Siccfin, afin de montrer l’engagement de la Principauté dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, n’a pas manqué d’envoyer ses agents aux formations d’évaluateurs organisées au niveau international.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct