“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"L'une des dix cibles prioritaires mondiales": arrestation d'un pédophile présumé en Gironde

Mis à jour le 13/07/2020 à 15:34 Publié le 13/07/2020 à 15:34
Illustration.

Illustration. Photo iStock

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"L'une des dix cibles prioritaires mondiales": arrestation d'un pédophile présumé en Gironde

Un Français de 40 ans a été interpellé le 7 juillet en Gironde, soupçonné d'avoir administré des sites sur le darknet, la partie cachée d'internet, permettant "à des milliers d'internautes dans le monde d'avoir accès à des photographies ou vidéos à caractère pédopornographique", a annoncé lundi 13 juillet dans un communiqué le parquet de Bordeaux.

"Identifié comme l'une des dix cibles prioritaires mondiales" selon la procureure de la République de Bordeaux Frédérique Porterie, l'internaute, domicilié en Gironde, semble en outre "avoir joué un rôle actif dans la production de photographies ou de vidéos à caractère pédopornographique".

Son interpellation a été menée par les enquêteurs de l'office central pour la Répression des Violences aux Personnes (OCRVP), de la police judiciaire française, en collaboration avec Europol, en charge de la lutte contre les réseaux pédopornographiques internationaux du darknet.

En garde à vue, le quadragénaire a reconnu les faits qui lui étaient reprochés et se trouve en détention provisoire.

À l'issue de ses auditions, il a été mis en examen le 9 juillet des chefs de "diffusion en bande organisée" et "détention et enregistrement" d'images pédopornographiques, ainsi que "viols incestueux commis sur un mineur par un ascendant", et "agressions sexuelles incestueuses sur un mineur de 15 ans par un ascendant", a détaillé la procureure de Bordeaux.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.