“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

L’instagrameuse Victoria Bonya cambriolée deux fois en dix jours à Cap-d'Ail

Mis à jour le 03/08/2020 à 20:37 Publié le 03/08/2020 à 20:36
Victoria Bonya a-t-elle été traquée par quelques abonnés mal intentionnés ?

Victoria Bonya a-t-elle été traquée par quelques abonnés mal intentionnés ? Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L’instagrameuse Victoria Bonya cambriolée deux fois en dix jours à Cap-d'Ail

La Russe aux sept millions d’abonnés sur Instagram s’est fait cambrioler dans sa résidence de Cap-d’Ail. Les voleurs auraient-ils repéré son logement après quelques posts depuis sa terrasse?

Elle est loin d’être une petite jeune dans le monde des réseaux sociaux. Mais elle a fait une erreur qui est peut-être à l’origine des deux cambriolages dont elle a été victime en dix jours. Victoria Bonya, qui compte plus de sept millions d’abonnés sur Instagram, devance haut la main notre star nationale Nabilla qui affiche – seulement – six millions de fans sur le réseau social.

Il y a deux mois, la Russe a choisi de s’installer dans un grand appartement en rez-de-jardin, au-dessus de la plage Mala à Cap-d’Ail. C’est de là, entre autres, qu’elle poste images et vidéos qu’elle commente en russe.

Le profil de la nouvelle résidente contraste quelque peu avec celui de ses voisins. Entourée de foyers sans histoire – des retraités ou des familles cap-ailloises principalement –, l’instagrameuse s’est fait rapidement remarquer. Ce n’est pas tous les jours que l’on héberge dans son immeuble une célébrité des réseaux sociaux, de surcroît élue femme la plus sexy de Moscou !

De son côté, Victoria Bonya s’est peut-être laissée séduire par la quiétude de sa nouvelle résidence en rez-de-jardin au point d’en oublier une règle d’or : la discrétion. Et c’est certainement ce qui lui a valu les déboires de deux cambriolages express.

En quelques minutes

Photo Instagram @victoriabonya

Samedi, elle poste une story – une vidéo d’une durée de vie de 24 heures sur Instagram – où on la voit prendre l’avion. La bonne affaire pour des voleurs !

Dans la nuit de samedi à dimanche, trois hommes pénètrent dans la résidence. En quelques minutes, ils franchissent sa terrasse, forcent un volet, brisent la porte vitrée et pénètrent dans l’appartement. Aussitôt, une voisine, alertée par le bruit anormal, prévient la gendarmerie. Il est 2 h 51.

Elle assiste en direct à la scène et voit les trois malfrats aux visages couverts s’enfuir avec une valise. Dans la précipitation, ils laissent tomber une bombe lacrymogène, que les gendarmes récupéreront pour prélèvements, et des sacs à main. Ils ne laisseront pas d’autres traces de leurs méfaits. Les gendarmes arriveront à 3 h 20. Les voleurs sont déjà loin.

Ce lundi, Victoria Bonya n’était pas encore rentrée de voyage pour constater par elle-même les dégâts.

Sollicités, les gendarmes n’ont pas souhaité communiquer sur cette affaire.

Une question se pose : était-ce les mêmes voleurs que ceux qui ont déjà sévi chez elle le vendredi 24 juillet ? Impossible de le dire à cette heure. Lors de ce premier cambriolage, deux hommes étaient passés, vers 20 heures, par une autre entrée de son appartement, alors que Victoria Bonya était sur sa terrasse.

Ils ont alors subtilisé, en quelques secondes, deux sacs dont le montant serait évalué à 70.000 euros ! Là encore, un voisin, en étage, a assisté à la scène sans pouvoir agir.

Si le lien, à cette heure, n’est pas établi entre la renommée de la locataire et les cambriolages dont elle est victime, force est de constater que cette jeune maman a été la proie d’individus organisés et déterminés.

Le mannequin Victoria Bonya, 40 ans, sur sa terrasse à Cap-d’Ail.
Le mannequin Victoria Bonya, 40 ans, sur sa terrasse à Cap-d’Ail. Photo Instagram @victoriabonya
La femme "la plus sexy de Moscou"

Présentatrice à la télévision, actrice et connue pour ses apparitions dans la téléréalité russe, Victoria Bonya est la “Nabilla” du pays de Poutine. Avec 7,4 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux, la jeune femme, inconnue en Europe, est une star dans son pays natal.

Née dans la petite ville de Krasnokamensk, Victoria est devenue célèbre pour ses apparitions à la télévision et dans les magazines dans les années 2000. C’est l’émission de téléréalité “House-2”, diffusée sur une chaîne russe qui l’a fait connaître en 2006, après qu’elle a tenté de percer dans le mannequinat et manqué de peu la finale de “Miss Earth” en 2001.

Installée depuis peu à Cap-d’Ail

En 2007, elle occupe le poste de présentatrice télévisée sur la chaîne russophone TNT. Aujourd’hui âgée de 40 ans, la jeune femme a conquis le public russe avec ses nombreuses photographies pour des magazines de mode où encore sa présence à la Fashion Week de Moscou aux côtés de la styliste Antonina Shapovalova.

De personnalité publique à top model, la résidente de Cap-d’Ail s’est aussi lancée dans le métier d’actrice avec sa participation dans quelques films et séries.

De nombreuses rumeurs ont été lancées en 2014, selon lesquelles elle aurait dû décrocher le rôle de l’influenceuse française Nabilla dans le film La Dame Blanche de Pitof, le réalisateur de Catwoman ou de Vidocq.

Ni l’une ni l’autre n’ont participé à ce projet qui n’a finalement jamais vu le jour.
Après de nombreuses apparitions à la télévision ou sur papier glacé, le mannequin et it-girl (influenceuse dans le jargon) a lancé sa propre marque de cosmétiques et de vêtements.

Connue notamment sur la Côte d’Azur et plus particulièrement à Monaco pour avoir participé aux Influenceurs Awards l’an dernier, Victoria Bonya a emménagé à Cap-d’Ail il y a deux mois. Elle est mariée à Alex Smerfit, le fils d’un riche entrepreneur irlandais, qui vit, lui, en Principauté. Ensemble, ils ont eu une fille aujourd’hui âgée de 8 ans.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.