“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les secouristes de la Croix-Rouge veillent sur le Grand Prix

Mis à jour le 07/05/2013 à 08:43 Publié le 06/05/2013 à 07:09
Les bénévoles de la Croix-Rouge monégasque s'investissent personnellement pour que les événements en Principauté se déroulent au mieux.

Les bénévoles de la Croix-Rouge monégasque s'investissent personnellement pour que les événements en Principauté se déroulent au mieux. archive Ax.T.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les secouristes de la Croix-Rouge veillent sur le Grand Prix

Rémy Tornatore sous l’égide du Dr Michel-Yves Mourou règle les moindres détails concernant l’organisation des 250 bénévoles qui seront en alerte chaque jour entre le 23 et le 26 mai

Rémy Tornatore sous l’égide du Dr Michel-Yves Mourou règle les moindres détails concernant l’organisation des 250 bénévoles qui seront en alerte chaque jour entre le 23 et le 26 mai

Ils sont toujours présents lors des événements qui ont lieu en Principauté que ce soient des matches de football, le triathlon, la braderie de la Croix-Rouge… Les secouristes de la Croix-Rouge Monégasque (CRM) veillent sur la foule lors des manifestations. Hommes et femmes de l'ombre, ils agissent pour la sécurité du public. Derrière le Grand Prix de Formule 1, ils sont encore là.

Rémy Tornatore, chef de la section secourisme de la Croix-Rouge Monégasque s'active depuis la dernière édition pour préparer la prochaine.

Grand ordonnateur, il doit gérer ses équipes mais également les renforts venus des quatre coins de l'Europe sous l'égide du Dr Michel-Yves Mourou, membre du conseil d'administration de la CRM. « Au total, nous serons 250 secouristes chaque jour sur le terrain. Des équipes d'Italie, d'Allemagne, du Luxembourg, de Belgique, de Suisse, etc. viennent nous prêter main-forte. Je demande un certain niveau de formation mais aussi que deux personnes sur les six dans chaque groupe parlent français», précise Rémy Tornatore.

Ils sont logés sur place, tantôt dans les locaux de la section secourisme de la CRM, tantôt au Centre universitaire méditerranéen, tantôt au Relais international de la jeunesse de Cap-d'Ail. Ils arriveront tous le mercredi 22 mai. «Je les rencontre individuellement dans l'après-midi avant d'organiser un briefing général le soir. » Chaque secouriste recevra ses ordres de mission et un plan.

Le soutien précieux des bénévoles

Chaque matin, ils devront aller en reconnaissance sur la zone à laquelle ils seront affectés afin de repérer les différents accès, notamment pour le cas où il faudrait faire évacuer un blessé. L'organisation est réglée au millimètre. Rémy Tornatore a établi un planning de rotation des équipes mais aussi prévu le matériel nécessaire. « Heureusement, je peux compter sur une équipe de bénévoles très motivés ainsi que sur mes collaboratrices, Viviana Fraval, Corinne Clerc et Katy Grandidier. » Le responsable de la section secourisme de la CRM travaille également de concert avec les autorités, la police et les pompiers.

En cas de gros problème, différents plans peuvent être déclenchés avec l'appui du poste médical avancé qui sera installé, comme l'année dernière en face de la caserne de la Condamine.

Les bénévoles doivent faire preuve de rigueur et de discipline . Une chaîne de commandement délivre les ordres en fonction de la gravité de la situation. Ce système pyramidal est un gage d'efficacité.

Les 250 secouristes seront répartis sur le circuit et en ville selon différents secteurs. La piste, à côté des commissaires de course ; les tribunes où ils ont par exemple à gérer les malaises des spectateurs dans les gradins ; le secteur « pelouse Rocher » où les spectateurs n'hésitent pas à prendre des risques pour apercevoir le circuit, se mettant ainsi en danger. Là, quatre équipes patrouillent à longueur de journée.

Enfin, les 18 ambulances sont positionnées à des endroits stratégiques afin d'intervenir le plus rapidement. En cas d'évacuation vers l'hôpital, ils sont escortés par les motards de la Sûreté publique qui leur ouvrent les voies.

Jusqu'au dernier moment, Rémy Tornatore et ses collaborateurs vont continuer leurs vérifications pour s'adapter au plus juste aux besoins… En sachant qu'il s'agit de gérer l'imprévu.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.