“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les Monégasques champions du tri sélectif

Mis à jour le 07/10/2014 à 08:00 Publié le 07/10/2014 à 07:56
501 tonnes de verres étaient récoltées en 2007. En 2013, grâce à la politique du gouvernement, ce sont 1455 tonnes! Une multiplication par trois en six ans.

501 tonnes de verres étaient récoltées en 2007. En 2013, grâce à la politique du gouvernement, ce sont 1455 tonnes! Une multiplication par trois en six ans. Michael Alesi

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Les Monégasques champions du tri sélectif

Huit déchets sur dix partent dans la bonne poubelle. Mais pour faire mieux, la pédagogie auprès de tous reste indispensable

Huit déchets sur dix partent dans la bonne poubelle. Mais pour faire mieux, la pédagogie auprès de tous reste indispensable

En vingt ans, le tri est devenu une pratique quasi généralisée. Avec une moyenne de 18 % d’erreurs sur l’ensemble de ses déchets, soit un taux de recyclage de 82 %, la Principauté est plutôt bonne élève. Celui de la France, par comparaison, est de 67 %.

Les Monégasques jettent donc huit déchets sur dix dans la bonne poubelle. Des résultats qui, chaque année, s’améliorent mais ont tendance à stagner.
« Il est fondamental de remobiliser les consommateurs, de les informer de leur geste en leur indiquant, par exemple, la hausse des chiffres du tri. Certains pensent encore que tout part à l’usine d’incinération et que ça ne sert à rien de trier! C’est faux, bien sûr, les filières de tri existent et c’est vers elles que sont orientés les déchets collectés », rappelle Laurence Marty, chef de la section « Concessions » de la Direction de l’Aménagement urbain.

En effet, il apparaît que la connaissance du recyclage et de ses bénéfices est un levier important pour trier plus et mieux. Ceux qui savent comment le tri fonctionne, avec quels acteurs et quelle finalité, donnent plus de sens à leur geste.

Et le gouvernement l’a bien compris. Depuis 2008, il a renforcé le tri sélectif des déchets en implantant une cinquantaine de points d’apport volontaire pour le verre, le papier et les emballages ménagers dans les différents quartiers de la Principauté.

Et depuis début 2011, la collecte des cartons des entreprises du quartier de Fontvieille a également été mise en place.

« En 2008, lorsque le gouvernement a lancé la campagne de tri, on ne savait pas si les gens allaient être réceptifs.Cela a été une vraie réussite », se souvient Isabelle Miguet, ambassadrice du tri, mise en place à cette période.

La récolte du verre multipliée par trois

Et les chiffres s’en sont ressentis immédiatement. Un exemple flagrant avec le verre : 501 tonnes étaient récoltées en 2008; 1455 tonnes en 2013. Une multiplication par trois en six ans. Et depuis la mise en place d’un ramassage des cartons à Fontvieille, on est passé de 242 tonnes récoltées en 2012 à 988 tonnes en 2013 !

Des résultats dus aussi à la présence d’Isabelle Miguet, l’ambassadrice du tri, qui bat le pavé dans toute la Principauté depuis 2008.« Mais les piqûres de rappel sont nécessaires. Il faut rappeler régulièrement les règles de tri. Nous intervenons donc gratuitement dans toutes les institutions, mais aussi dans les associations, les entreprises, les hôtels, les restaurants et les écoles évidemment. »
 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.