Rubriques




Se connecter à

Les images impressionnantes de l'incendie monstre dans l'Aude, toujours pas fixé et avec un risque de reprise

L'incendie qui a parcouru 850 hectares de végétation dans la montagne d'Alaric (Aude) samedi n'était toujours pas fixé dimanche matin et les pompiers craignent "un risque de reprise à cause de la sécheresse", ont-ils indiqué à l'AFP.

AFP Publié le 25/07/2021 à 09:15, mis à jour le 25/07/2021 à 09:58
photos
Incendie dans l'Aude, à Fabrezan, le 24 juillet 2021 AFP / Idriss BIGOU-GILLES

"Nous avons eu une accalmie à partir de 3h00 du matin. Une maison a été brûlée dans la nuit à Moux mais nous avons pu sauver une quinzaine de maisons entre Foncouverte et Fabrezan", a indiqué dimanche le commandant Jean-Michel Dubois, du Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis) de l'Aude.

"La situation est délicate, compliquée, car nous avons 25 kilomètres de lisières sur lesquelles le feu peut reprendre", a ajouté l'officier, précisant que 800 pompiers avaient oeuvré toute la nuit.

Un bombardier d'eau de type Dash survole un incendie à Fabrezan, dans l'Aude, le 24 juillet 2021 AFP / Idriss Bigou-Gilles.

Les secours déterminaient dimanche matin si de nouveaux moyens aériens allaient être déployés, alors qu'au plus fort de la journée samedi sept Canadair, deux bombardiers d'eau de type Dash ainsi qu'un hélicoptère Super Puma ont effectué des rotations sur la montagne d'Alaric, un massif qui culmine à 600 m.

Le feu s'est déclaré samedi en début d'après-midi pour une raison inconnue sur le terre-plein central de l'A61 entre les commune de Moux et de Foncouverte.

 

Cet incendie a entraîné samedi après-midi des coupures de courant en France, en Espagne et au Portugal durant environ une heure.

L'incendie qui a parcouru 850 hectares de végétation dans la montagne d'Alaric (Aude) samedi n'était toujours pas fixé dimanche matin et les pompiers craignent "un risque de reprise à cause de la sécheresse", ont-ils indiqué à l'AFP. Photo AFP.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.