“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les gendarmes mettent fin à une rave-party rassemblant des centaines de personnes dans les Côtes-d'Armor

Mis à jour le 01/05/2021 à 09:15 Publié le 01/05/2021 à 09:14
Illustration.

Illustration. Photo DR

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Les gendarmes mettent fin à une rave-party rassemblant des centaines de personnes dans les Côtes-d'Armor

Les gendarmes ont mis fin dans la nuit de vendredi à samedi à une brève rave-party illégale qui a rassemblé environ 300 personnes à Haut-Corlay (Côtes-d'Armor), a-t-on appris auprès de la préfecture.

"Les gendarmes sont intervenus vers 01H00 du matin pour saisir le matériel d'une rave-party réunissant environ 300 personnes. Les personnes s'étaient regroupées à Saint-Brieuc et après un jeu du chat et de la souris avec les gendarmes s'étaient installées dans la soirée à Haut-Corlay", a indiqué à l'AFP la préfecture des Côtes-d'Armor.

D'après les autorités préfectorales, il n'y a pas eu d'incident.

Contacté par l'AFP, le maire de cette commune de 600 habitants, Jean-Pierre Le Bihan, a indiqué que "l'on n'entendait plus de son" samedi matin.

La préfecture rappelle que les rassemblements festifs à caractère musical sont interdits dans les Côtes-d'Armor jusqu'à lundi. "Police et gendarmerie (sont) mobilisées tout le week-end pour assurer le maintien de l’ordre public et le respect de ces dispositions", indique la préfecture sur twitter.

Le soir du Nouvel an, une rave-party géante avait défrayé la chronique avec environ 2.500 participants à Lieuron (Ille-et-Vilaine).


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.