“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les élèves de l'International School font leur rentrée à Monaco

Mis à jour le 02/09/2015 à 08:28 Publié le 02/09/2015 à 08:15
Toutes les salles de classes sont distribuées autour d'un « hub » bibliothèque, lieu de rencontres et de passage.

Toutes les salles de classes sont distribuées autour d'un « hub » bibliothèque, lieu de rencontres et de passage. C.V.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les élèves de l'International School font leur rentrée à Monaco

La reprise des cours à l’ISM s’échelonne entre ce mardi et aujourd’hui. Avec une nouveauté cette année, l’extension des locaux sur le site de l’ancien Yacht-club

La reprise des cours à l’ISM s’échelonne entre ce mardi et aujourd’hui. Avec une nouveauté cette année, l’extension des locaux sur le site de l’ancien Yacht-club

Avec un peu d'avance sur leurs camarades, les 630 élèves de l'International School of Monaco (ISM) ont retrouvé le chemin de l'école depuis 48 heures. L'établissement situé sur le quai Antoine-Ier éduque de la maternelle au baccalauréat.

Avec un programme "qui prend le meilleur de l'Éducation nationale française", souligne le directeur Francis Gianni, avec des adaptations spécifiques qui en font une école internationale.

La première d'entre elles : le bilinguisme au cœur de l'éducation. De la maternelle au primaire, les enfants ont cours un jour en français, le lendemain en anglais.

Avant de terminer leur scolarité au collège et au lycée, dans la langue de Shakespeare.

"Notre challenge est de développer, par le bilinguisme, les capacités de l'enfant", continue Francis Gianni qui jongle dans son établissement avec 52 nationalités et des classes de 16 élèves maximum.

La scolarité coûte en moyenne 20.000 euros pour une année, après un entretien et un test d'admission, "qui sert surtout à identifier les profils culturels des enfants. Nous devons donner à chacun selon ses besoins, mais nous ne sommes pas une école sélective".

L'établissement privé sans contrat est financé par les droits d'inscription et des levées de fonds organisées tous les cinq ans. "La plupart de nos professeurs sont britanniques, nous avons aussi des Français. Et le chef de la cantine est italien", sourit le directeur.

Accréditée par le Council of International School, l'ISM est aussi un établissement qui dispose d'importants moyens informatiques et d'équipements pour le sport, les arts et les sciences de haut niveau.

Une mentalité internationale

Les élèves sont à 90 % des enfants de résidents monégasques, puis des communes limitrophes.

"Ce qui attire les parents, c'est une ouverture d'esprit, une mentalité internationale, une culture que l'on ne trouve pas ailleurs. Même s'il y a de très bonnes écoles en Principauté, ce n'est pas comparable. Sans cette école, Monaco ne pourrait pas accueillir un certain nombre de personnes qui, en s'installant ici, recherche une éducation bilingue pour leurs enfants."

L'école, ouverte il y a vingt ans, prépare tous ses élèves au baccalauréat international. Un diplôme qui ouvre des perspectives ensuite vers les grandes universités internationales.

"Les diplômés 2015 sont entrés au Kings College, à la London School of Economy, à St Andrews, à l'école hôtelière de Lausanne ou à l'université McGill à Montréal notamment", commente Angela Godfrey, en charge des recrutements.

D'ici cinq ans, l'école internationale devrait déménager sur le site de Testimonio II, au Larvotto, dans un bâtiment unique et plus grand. "Nous avons une capacité de développement,assure le directeur,et c'est notre vocation : rendre service au plus grand nombre."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.