“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les Croates invités à découvrir les talents monégasques

Mis à jour le 09/03/2015 à 08:24 Publié le 09/03/2015 à 08:22
La délégation croate a rencontré, mardi après-midi, de nombreux acteurs de la vie économique monégasque.

La délégation croate a rencontré, mardi après-midi, de nombreux acteurs de la vie économique monégasque. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les Croates invités à découvrir les talents monégasques

Le vice-premier ministre de Croatie et une importante délégation ont rencontré, mardi, les autorités ainsi que des acteurs économiques réunis par la chambre de développement économique

Le vice-premier ministre de Croatie et une importante délégation ont rencontré, mardi, les autorités ainsi que des acteurs économiques réunis par la chambre de développement économique

Découvrir Monaco, ses talents, son savoir-faire et présenter, en retour les caractéristiques et les atouts de la Croatie. Tel était le vaste programme de Branko Grcic, vice-premier ministre de Croatie, accompagné d'une importante délégation dans le cadre d'une visite de travail en Principauté.

Dans la matinée, les Croates ont rencontré les représentants du cabinet du Prince et du gouvernement princier.

Branko Grcic a été reçu par le ministre d'État, Michel Roger, en présence de Georges Lisimachio, chef de cabinet du Prince, Jean Castellini, conseiller de gouvernement pour les Finances et l'Économie, Gilles Tonelli, conseiller de gouvernement pour les Relations Extérieures et la Coopération et Michel Dotta, président de la Chambre de Développement Économique (CDE) ainsi que d'acteurs économiques de la Principauté de tout premier ordre.

«La Croatie s'intéresse à Monaco»

Étaient effectivement présents Marco Casiraghi, président de Engeco ; Pierre Casiraghi, administrateur-délégué de Engeco ; Bernard d'Alessandri, secrétaire général du Yacht-club de Monaco ; Riccardo Giraudi, de la société Giraudi et Franco Zanotti, de la société ES-KO.

Une réunion de travail s'est tenue au département des relations extérieures et de la Coopération, avec le vice-premier Ministre, le vice-ministre des affaires étrangères et éuropéennes, Josko Klisovic ; l'ambassadeur de Croatie à Monaco, Ivo Goldstein ; Gilles Tonelli et Marie-Catherine Caruso-Ravera, directeur des affaires diplomatiques et Consulaire.

L'après-midi a exploré les opportunités économiques entre les deux pays. Dans un salon de l'Hôtel Hermitage, Michel Dotta et son équipe de la CDE, avec le soutien du consulat de Croatie, ont organisé un workshop destiné notamment à présenter les talents et le savoir-faire du pays.

«La Croatie s'intéresse à Monaco, souligne Michel Dotta. C'est un pays en plein développement, qui a rejoint l'Union européenne en 2013 et cherche à sortir de la crise. Dans le secteur du tourisme par exemple, la Croatie a besoin de rentrer dans l'excellence. Le savoir-faire monégasque les intéresse.»

Outre l'hôtellerie, la délégation croate a approché les acteurs du monde des affaires, des services financiers, de l'automobile, de l'agroalimentaire, du textile, de la logistique et de l'industrie pharmaceutique.

C'est ainsi qu'étaient notamment représentés la Chambre Monégasque du Shipping, la société V. Ships ; la direction du Tourisme et des Congrès, le Syndicat des Énergies Renouvelables et de l'Écologie de Monaco, l'Ordre des Architectes, Asepta, BSI Monaco, Fraser Yacht, Monaco Logistique, Monte-Carlo SBM et de la société monégasque d'électricité.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.