“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les commerces du quartier de la Condamine sont-ils en panne?

Mis à jour le 08/03/2013 à 08:03 Publié le 08/03/2013 à 07:16
Certains évoquent une augmentation des loyers de 120 %.

Certains évoquent une augmentation des loyers de 120 %. Eric Dulière

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les commerces du quartier de la Condamine sont-ils en panne?

Des commerçants dénoncent une spéculation sur leurs loyers, notamment rue Grimaldi, alors que l’activité « tourne au ralenti »

Des commerçants dénoncent une spéculation sur leurs loyers, notamment rue Grimaldi, alors que l’activité « tourne au ralenti »

Pas d'identité. Pas de nom de boutique. Certains parlent de la « honte d'être dans cette situation ». D'autres ne veulent pas apparaître par discrétion. Anonymes donc. Mais en colère, plusieurs commerçants du quartier de la Condamine ont souhaité tirer la sonnette d'alarme sur une lente déliquescence du commerce dans ce quartier. Le sujet est comme un leitmotiv dans la vie commerçante de la Principauté. Et le quartier semble être en panne, sans réelle stratégie commerciale affichée.

« Au moins dix jours par mois, je fais zéro euro de recette dans une journée », témoigne la propriétaire d'une boutique de mode de la rue Grimaldi. « Le quartier est boudé. Avec la Dorsale, plus personne ne s'arrête ici. Même les places de stationnement que nous avons obtenues n'ont rien changé. Les magasins de luxe sont partis et les enseignes qui se sont installées ne nous ont pas apporté la fréquentation espérée ».

Sur la dernière restitution des chiffres du commerce de détail faite par l'Observatoire de l'Économie pour l'IMSEE, on note que le chiffre d'affaires du quartier de la Condamine est en baisse de 3,3 % entre 2010 et 2011. Le nombre de commerces étant passé de 292 à 286. Le quartier enregistre en effet une forte variation de création/cessation d'activités : 22 commerces créés, 19 enseignes fermées.

Flambée des loyers ?

Un turnover qui ne semble pas fidéliser la clientèle. Seul point positif : les croisiéristes. « Heureusement qu'ils sont là » assurent plusieurs commerçants. « Sans eux l'été serait compliqué. Le peu qu'ils apportent à nos activités est devenu indispensable ». Plusieurs commerçants avancent également des problèmes d'augmentation des prix du loyer des commerces… « Aujourd'hui, on veut m'augmenter mon loyer de 300 %, et ce de façon arbitraire car les ni conditions économiques du secteur n'ont changé, ni mon activité. Les sociétés étrangères qui achètent les murs de nos commerces font une spéculation insupportable »selon une commerçante du quartier de la Condamine. Reprise par une consœur : « Il faudrait qu'il y ai une valeur au mètre carré par secteur dans les quartiers pour donner un cadre. Un peu comme au Monopoly ».

Autre proposition : « Nous aurions besoin de voir cadrer les augmentations de loyer comme en France, pour protéger les boutiques »explique un commerçant du haut de la rue Grimaldi qui avance devoir payer 50.000 euros d'un coup de loyer rétroactivement avec une augmentation de 120 %.

« Nous sommes beaucoup dans cette situation. Tout le monde prend des avocats car les propriétaires nous emmènent devant les commissions arbitraires, ça engendre des frais supplémentaires ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.