Rubriques




Se connecter à

L'échafaudage de l'Hôtel de Paris s'écrase sur la route à Monaco

L'accident de chantier s'est produit hier matin, vers 8 h 15. Par miracle, aucun piéton ni véhicule ne passait sur l'avenue Princesse-Alice au moment de la chute de l'échafaudage

arnault cohen Publié le 22/12/2015 à 05:08, mis à jour le 22/12/2015 à 05:08
À 8 h 15, hier, l'échafaudage installé sur ce mur de l'Hôtel de Paris s'est écroulé sur la chaussée. (DR)

Le groupe Pastor et la SBM peuvent aller brûler un cierge pour remercier sainte Dévote. Car il s'est produit un petit miracle, hier matin, au tout début de l'avenue Princesse-Alice, en haut de l'avenue d'Ostende.

À 8 h 15, l'échafaudage posé sur le dernier mur encore debout à l'arrière de l'Hôtel de Paris, le voisin immédiat de la banque LCL, s'est subitement écrasé sur le trottoir et la chaussée, emportant avec lui une partie de la façade. Par une chance inouïe ou, pour ceux qui y croient, grâce à la sainte patronne de la principauté de Monaco, aucun piéton ne passait à ce moment-là sur le trottoir, aucun véhicule ne circulait sur cette avenue.

« Un gros coup de chance »

« Les conséquences auraient été catastrophiques si l'accident s'était produit en dehors des vacances scolaires ou à une heure plus avancée de la journée », soupire-t-on de soulagement à la Sûreté publique, présente sur les lieux dans les minutes qui ont suivi la chute de l'échafaudage.

« Le plus important est qu'il n'y avait pas d'ouvrier sur l'échafaudage, pas de piéton sur le trottoir, pas de voiture ou de deux-roues sur l'avenue Princesse-Alice au moment de la chute, réagit Agnès Puons, secrétaire général de la Société des Bains de Mer, également sur les lieux de l'accident. Aucun dégât corporel n'est à déplorer. C'est un gros coup de chance. »

La seule victime, finalement, aura été l'enseigne de Gramaglia Immobilier, l'agence installée de l'autre côté de la chaussée, qui a été littéralement arrachée par l'échafaudage. « On s'en sort bien », sourit d'ailleurs une employée tout en prenant des photos pour immortaliser l'événement.

 

Circulation perturbée toute la journée

Les circonstances de l'accident, même si elles ne sont pas encore établies de manière définitive, semblent assez claires. Selon les hypothèses, une pelleteuse, qui était en train de grignoter le mur de l'Hôtel de Paris, aurait touché l'échafaudage ou ses vibrations seraient à l'origine de l'effondrement de la structure. En tout état de cause, la chute aurait été causée par ce chantier de démolition qui venait tout juste de débuter.

Toute la matinée, forcément, la circulation a été coupée sur l'avenue Princesse-Alice, afin de permettre le déblaiement et de sécuriser le chantier. Puis, vers 11 h 45, la voie descendante a été rouverte, les véhicules circulant dans le sens montant étant déviés vers la place du Casino, en haut de l'avenue d'Ostende. Y compris les bus et deux-roues, habituellement interdits de séjour sur cette place.

Ce dispositif, en place jusqu'à hier soir, aura permis à la société Pastor de poursuivre en toute sécurité la démolition de ce dernier vestige du futur Hôtel de Paris.

« Rassurer les salariés »

Cet accident, le premier visible sur la voie publique depuis le début des travaux de la place du Casino, ne devrait pas rassurer les salariés de la SBM qui cohabitent avec cet énorme chantier. Agnès Puons, le numéro 2 de la Société des Bains de Mer, également directrice des ressources humaines, en a bien conscience. « Nous allons nous rapprocher de ces salariés pour les rassurer. C’est vrai, il n’est pas toujours facile de travailler à côté d’un tel chantier. Le service hygiène et sécurité, ainsi que la médecine du travail sont souvent venus sur place. Tout est fait pour préserver le personnel durant cette période. »

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.