“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le Yacht Club de Monaco déménagera le 20 juin 2014

Mis à jour le 06/12/2013 à 09:48 Publié le 14/09/2013 à 10:26
Monaco compte parmi les capitales mondiales du nautisme. Son savoir-faire, l’excellence de ses atouts sont reconnus sur toutes les mers et sur tous les continents.

Monaco compte parmi les capitales mondiales du nautisme. Son savoir-faire, l’excellence de ses atouts sont reconnus sur toutes les mers et sur tous les continents. François Baille

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le Yacht Club de Monaco déménagera le 20 juin 2014

En 2014, le YCM disposera d’un superbe écrin pour développer ses activités et faire entrer la tradition de l’excellence monégasque en matière de nautisme dans le XXIe siècle

En 2014, le YCM disposera d’un superbe écrin pour développer ses activités et faire entrer la tradition de l’excellence monégasque en matière de nautisme dans le XXIe siècle

Les équipes de Norman Foster sont prévenues. La date est fixée. «Le nouveau bâtiment qui accueillera le Yacht Club de Monaco sera inauguré le 20 juin 2014, à 18 heures». Bernard d’Alessandri, secrétaire général du YCM, a réservé cette annonce officielle aux partenaires du Club de l’Eco de Monaco-Matin réuni, hier, dans le cadre de la Classic Week pour évoquer l’actualité et l’avenir de ce secteur qui affiche une brillante réussite et de belles perspectives.

Le Yacht Club, 60 ans cette année, compte 1200 membres de 60 nationalités différentes. Son ambition ?  Garder sa place dans le monde : la première !
La barre est tenue par le capitaine, Bernard d’Alessandri.

La Classic Week, c’est le temps fort du Yacht Club ?
Il y a deux temps forts. Le Monaco Yacht Show qui se déroulera dans deux semaines. On y parlera de bateaux modernes et du marché. Et la Classic Week avec ses bateaux classiques qui nous racontent d’où vient le nautisme. Dès le début du nautisme, la Principauté s’est présentée comme une escale naturelle. Ainsi, Shenandoah, qui est ici, a été construit en 1902. En 1903, il faisait déjà escale à Monaco. Le bateau est un marqueur social important.

Pourquoi ?
Parce que l’International sporting club qui était alors une émanation de la Société des bains de mer (SBM) organisait déjà des régates. Tout était fait, alors, pour divertir les gens.

Que trouve-t-on à Monacoet nulle part ailleurs ?
Beaucoup de choses : un port en pleine ville ! Il est d’ailleurs en train de se structurer. La Société d’exploitation des ports de Monaco (SEPM) et le gouvernement font de gros efforts. Par ailleurs, le port est profond. Ce qui n’est pas le cas des ports modernes. Enfin, le nom de Monaco fait rêver. Nous avons encore un peu d’avance... Sans parler des infrastructures en commençant par l’hôtellerie car tous ces gens ont des bateaux mais dorment peu à bord.

Vous allez bientôt disposer d’un nouvel outil. Pourquoi faire ?
Oui, nos ambitions sont à la taille de ce bâtiment ! Il va nous apporter beaucoup de choses. Ici nous sommes dans un village de tentes. Cela va être un véritable pendant à la gare maritime. Nous pourrons recevoir confortablement les gens. Il sera inauguré le 20 juin 2014 avec deux jours de festivités et quelques surprises vous verrez.

Quelles sont les spécificités de la Classic Week 2013 ?
Là encore, le port permet de recevoir les plus grands bateaux classiques du monde. Et ils sont tous là. C’est important... Il n’y a qu’ici que nous arrivons à les rassembler. L’autre spécificité de la Monaco Classic Week c’est de mettre à l’honneur l’histoire du yachting. Vous savez que Monaco a joué un très grand rôle dans le développement du moto-nautisme dès 1904. Albert 1er (NDLR : le Prince «navigateur») avait alors souhaité faire un concours de canots à moteur. Cela a attiré toutes les grandes marques de constructeurs de voiture de l’époque : Lancia, Renault, Mercedes, Panhard. Puis c’est l’aviation qui trouve des applications pour ses moteurs nouveaux : le quai, où nous sommes actuellement, était une piste de décollage et d’atterrissage pour les avions ! Il y a même eu des concours d’hydravions ! Blériot et Roland-Garros ont volé ici.

Le label La Belle Classe est aujourd’hui un vrai atout...
La Belle Classe a été conçue dans un but bien précis. Le Yacht Club c’est un club et rien ne peut altérer son image. Néanmoins, il nous a semblé intéressant de pouvoir nous exporter car il est important d’aller voir ailleurs. Ainsi, l’an passé, nous avons passé des contrats avec deux Yacht Clubs chinois et un brésilien. C’est un bon moyen  d’exporter l’image de Monaco vers ces pays demandeurs et en plein développement dans le nautisme.

La protection de l’environnement est-elle prise en compte par les plaisanciers ?
Oui, tout à fait, notamment à travers des gestes simples mais qui sont très importants à mon sens. C’est par exemple l’utilisation de produits moins polluants. D’autre part, les constructeurs ont fait des caisses eaux grises et eaux noires. Ainsi, aux Etats-Unis par exemple, les bateaux qui ne sont pas équipés ne peuvent pas entrer au port. En revanche, sur le symposium que nous avions organisé nous avons été déçus : les propriétaires ne sont pas prêts à baisser la vitesse et donc leur consommation d’énergie. Enfin, je vous annonce l’organisation prochaine d’un «grand prix solaire» avec des bateaux équipés seulement de panneaux solaires qui peuvent naviguer jusqu’à 30 nœuds. Impressionnant !

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.