“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le "soutien indéfectible" des pompiers de Monaco à leurs "cousins" parisiens

Mis à jour le 17/04/2019 à 12:12 Publié le 17/04/2019 à 12:12
Un exercice impressionnant des pompiers de Monaco avec simulation d'un feu d'appartement. (Photo Jean-François Ottonello)									 Au plus près de l'action avec les sapeurs pompiers de Monaco pendant leur exercice incendie dans leur saffir à la Brasca. Pompiers Monaco

Un exercice impressionnant des pompiers de Monaco avec simulation d'un feu d'appartement. (Photo Jean-François Ottonello) Au plus près de l'action avec les sapeurs pompiers de Monaco pendant leur exercice incendie dans leur saffir à la Brasca. Pompiers Monaco Photo Jean-François Ottonello

Le "soutien indéfectible" des pompiers de Monaco à leurs "cousins" parisiens

Le corps des sapeurs pompiers de Monaco a adressé un message de "félicitations" et de "fierté" au Général Jean-Claude Gallet et aux 6.000 pompiers de Paris. Des "cousins" puisque le corps monégasque a été créé grâce à un pompier de Paris

Aux origines de la création du corps militaire des sapeurs-pompiers de Monaco, en 1907, il y eut une étude commandée par le prince Albert-1er et réalisée par le commandant ingénieur Cordier, futur colonel du Régiment des sapeurs-pompiers de Paris (1912 à 1919).

Plus d’un siècle plus tard, nombre des 143 soldats du feu qui officient en Principauté sont passés par la fameuse Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, dont le commandant De Gabriel et ses trente années de service à la BSPP.


En l’absence du Lieutenant-colonel Fassiaux pour congés, et au nom de tout le corps des sapeurs-pompiers de Monaco, c’est donc tout naturellement que le commandant De Gabriel a adressé, dès lundi soir, un message au Général Jean-Claude Gallet, au commandement lors de l’incendie à Notre-Dame.

"Nous sommes
liés à eux"


"Tout le monde était évidemment touché car c’est un pompier de Paris qui a créé le corps des sapeurs pompiers de Monaco, nous sommes historiquement liés à eux. Nous avons adressé un message de soutien indéfectible à nos “cousins” de Paris. Ils ont mené une super action et ont réussi à sauver l’édifice, nous leur avons exprimé notre respect et notre fierté".


Des centaines de pompiers mobilisés pendant des heures face à un feu "atypique". Une intervention "très technique et complexe" qui a nécessité beaucoup de moyens et de stratégie. "Ils ont tout de suite identifié ce qui allait brûler et se sont concentrés sur ce qui ne devait pas brûler : les deux tours."

"Une action d’éclat"


Le commandant De Gabriel de souligner le "courage" et "l’abnégation" de ces hommes et femmes qui ont mené une "action d’éclat", en rentrant dans l’édifice, pour évacuer des fidèles et sauver des œuvres sans avoir à déplorer de morts ni de blessés graves.


Ce mardi, les pompiers de Monaco ont continué d’abreuver leurs amis et confrères de messages de félicitations sans attendre de retours immédiats tant la tâche était encore ardue sur le terrain. Une chose est sûre, les 143 “cousins” monégasques des 6.000 pompiers d’élite de Paris – aidés par des renforts d’Île-de-France – n’oublieront pas de sitôt ce sauvetage aux airs de miracle.

"Je suis d’un naturel assez optimiste. Je suis sûr que ce patrimoine va revivre grâce à un élan de générosité mondial et que la cathédrale sera encore plus belle reconstruite", conclut le commandant De Gabriel.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.