Rubriques




Se connecter à

Le prince Albert II: "Monaco est très bien représenté à ces JO"

Les premières impressions du prince Albert II sur ces Jeux d’hiver sont « excellentes ». Le souverain souhaite aux athlètes monégasques de « réaliser leurs objectifs »

Interview réalisée avec le concours de Stéphan Maggi, du Comité olympique monégasque Publié le 11/02/2014 à 07:00, mis à jour le 11/02/2014 à 08:28
« Monaco est très bien représenté à ces JO » - 24311617.jpg
Le prince Albert II et la princesse Charlène aux côtés de l'équipe de bobsleigh... Stéphan Maggi/COM

Les premières impressions du prince Albert II sur ces Jeux d’hiver sont « excellentes ». Le souverain souhaite aux athlètes monégasques de « réaliser leurs objectifs »

Avant d'effectuer un rapide aller-retour entre Sotchi et Monaco pour assister, dimanche soir, au match de football ASM-PSG au stade Louis-II, le prince Albert II a livré ses premières impressions sur les Jeux olympiques de Sotchi. Dans l'entretien qu'il nous a accordé, le souverain dit souhaiter avant tout que les athlètes monégasques s'accomplissent pleinement à Sotchi.

Quelles sont vos premières impressions sur ces Jeux olympiques ?

Elles sont excellentes. L'accueil et l'hospitalité de nos hôtes russes sont tout à fait remarquables. La cérémonie d'ouverture a été impressionnante. Elle a été très belle, marquée et inspirée par l'héritage culturel très riche de la Russie. Elle comportait aussi une évocation du présent et elle était un appel vers l'avenir. Je crois vraiment que ces Jeux se dérouleront dans d'excellentes conditions, malgré les événements récents et tout ce qu'ont pu dire ou évoqué certains médias. À Sotchi, nous ne nous sentons pas du tout en insécurité. Il y a, bien sûr, comme c'est le cas à tous les JO, d'hiver ou d'été, des petites imperfections, mais je crois qu'il n'y a pas de problème majeur et tout le système opérationnel des Jeux fonctionne bien. Tout se présente donc sous de très bons auspices et je suis heureux que la Principauté puisse y participer.

 

Vous venez de participer à la session du CIO. Qu'en retenez-vous ?

Cette session a été importante car elle a présenté les bases de l'agenda 2 020 du CIO, pour réfléchir à une meilleure gouvernance, à une meilleure approche de certains problèmes qui touchent aux Jeux et à l'olympisme. Ces premières réflexions ont été enrichissantes. Il y a eu un très bon débat et un bel échange d'idées. Tout cela sera mis sur le papier et ces documents circuleront ensuite auprès des différents membres. Nous aurons un autre débat et une finalisation de certains projets lors de la session extraordinaire qui se déroulera à Monaco du 5 au 10 décembre prochain. Ce sera une formidable occasion pour la Principauté de montrer non seulement son appartenance à l'olympisme, mais aussi son désir de contribuer au développement des idéaux olympiques. Je suis très heureux de pouvoir l'organiser, avec l'aide de nombreuses personnes, de nombreux volontaires, des gens passionnés par le sport et l'olympisme. À l'instar de la session de 1993, je suis persuadé que ce sera un beau succès. Monaco sera l'hôte d'une session pour la troisième fois (après 1 927 et 1 993), ce qui est une belle illustration de ce qu'un petit pays peut aussi apporter à l'olympisme.

Que souhaitez-vous aux athlètes monégasques lors de ces Jeux ?

Qu'ils réalisent leurs objectifs. Ceux-ci ne concernent pas forcément un classement ou une place. Ils peuvent porter sur le temps réalisé ou la manière d'aborder la compétition. C'est la première fois que nous avons trois skieurs et un bob à 2. Nous n'avons plus de bob à 4, n'ayant pas l'effectif pour aligner un équipage compétitif. C'est le seul petit regret. Mais nous avons une belle représentation à ces Jeux, avec une excellente ambiance au sein de la délégation. Je suis sûr que l'on va pouvoir participer pleinement à ces Jeux et surtout en retirer tous les bénéfices possibles.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.