“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le prince Albert II au chevet des forêts au parlement européen

Mis à jour le 30/12/2011 à 03:22 Publié le 08/09/2011 à 08:00
Albert de Monaco a été accueilli par Mme Rodi Kratsa-Tsagaropoulou, députée européenne. Au premier plan, de dos, Gaston Franco, maire de St-Martin-Vésubie et député européen, est président du groupe « Forêt ».	(DR)

Le prince Albert II au chevet des forêts au parlement européen

Le souverain a assisté hier au Parlement européen à la Conférence internationale « 2011, l´année internationale des forêts, quelle voie pour le futur ?», organisée à Bruxelles.

Le souverain a assisté hier au Parlement européen à la Conférence internationale « 2011, l´année internationale des forêts, quelle voie pour le futur ?», organisée à Bruxelles. Une initiative de Gaston Franco, député européen, président du groupe « Forêt » de l´intergroupe du Parlement européen « Changement climatique, Biodiversité et Développement durable ».

Le souverain a été accueilli par ce dernier et par Mme Rodi Kratsa-Tsagaropoulou, députée européenne, vice-présidente du Parlement européen. Dans son discours, le prince Albert a évoqué les actions engagées par son gouvernement et sa Fondation afin de lutter contre la déforestation.

« Nous partageons tous ici le même diagnostic quant à l'urgence d'une action de grande ampleur. Nous nous devons lutter contre une évolution inquiétante pour sauver les forêts aujourd'hui largement menacées de cette planète. Cette exigence vaut pour tous les responsables que nous sommes », a-t-il souligné.

«Appeler à la responsabilité»

Pour le souverain, l'initiative de l'Onu, qui a fait de 2011 l'année mondiale des forêts, doit être saluée. « Un sujet aussi global que celui des forêts, avec ses ramifications économiques, sociales et politiques, dont les enjeux traversent les frontières et les continents, demande la mobilisation des instances internationales. (...) Mais il y a aussi, au-delà de ces décisions politiques, un élément que je crois déterminant, et dont l'apport doit constamment être souligné.

C'est la mobilisation des populations et des sociétés civiles, des initiatives locales et des grandes associations, des filières économiques et des consommateurs, de tous ceux qui œuvrent quotidiennement pour la préservation des forêts, qui se sentent concernés par l'avenir de la planète et ne sont pas résignés à l'impuissance.»

Après avoir évoqué la prise de conscience de l'opinion publique, le prince Albert II a exhorté chacun à agir. « C'est pourquoi, alors que nous constatons jour après jour la difficulté d'avancer dans des négociations internationales lourdes, complexes, difficiles, nous devons tout faire pour encourager la capacité de mobilisation de nos contemporains. Nous devons en appeler à leur bon sens, leur solidarité, leur responsabilité.» Le souverain a également rappelé qu'il s'engageait en parrainant le projet « un milliard d'arbres » lancé en 2006 par le PNUE avec le Professeur Wangari Maathai.

Mais également par le biais de sa Fondation créée en 2006, et qui soutient plusieurs initiatives visant la préservation des écosystèmes forestiers, en Amérique du Nord comme dans le bassin du Congo, en Amérique latine comme en Indonésie.

Le prince Albert II a ensuite participé à une table ronde sur le thème, «Les forêts : au-delà des simples questions environnementales » dont les modérateurs étaient les députés européens MM. Struan Stevenson et Luis Manuel Capoulas Santos.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct