Le prince Albert Ier reprend vie sur grand écran à Monaco

Les Archives audiovisuelles ont présenté ce jeudi soir des images d’époque et des enregistrements encore inédits du souverain qui régna sur Monaco au début du XXe siècle

CEDRIC VERANY Publié le 04/04/2014 à 07:16, mis à jour le 04/04/2014 à 11:36
Albert II à la projection du film sur son grand-père
Hier soir, le prince Albert II, la princesse Caroline et Andréa Casiraghi sont venus découvrir les documents patrimoniaux dévoilés sur leur ancêtre. Cyril Dodergny

Les Archives audiovisuelles ont présenté ce jeudi soir des images d’époque et des enregistrements encore inédits du souverain qui régna sur Monaco au début du XXe siècle

C'était le prince navigateur. Certainement l'un des plus emblématiques qui a régné sur la Principauté au tout début du XXe siècle. Ce jeudi soir, les spectateurs du Musée océanographique ont eu rendez-vous avec le prince Albert Ier.

Un voyage dans le passé avec une ciné-conférence tout à fait exceptionnelle préparée par les Archives audiovisuelles.


Le cliché date de 1910. Le prince Albert Ier à bord de la seconde goélette Princesse-Alice, observant latempérature de l’eau à l’aide d’une bouteille de Buchanan et d’un thermomètre. (Photo Institut océanographique/AAPM)

 

L'ambiance était celle des ciné-conférence d'antan. Musiciens, comédiens et interventions de spécialistes pour évoquer l'ancien souverain. Notamment via des images d'actualité d'époque où l'on découvre un prince Albert Ier élégant à l'écran.

Avec son chapeau haut de forme noir et sa moustache garnie, pour inaugurer le Musée océanographique, le 29 mars 1910, ou assister à la mise à l'eau de son yacht « Hirondelle », le 6 février 1911, sur le chantier naval de La Seyne-sur-Mer.

Autre moment d'anthologie, au cours d'une scène digne d'un western, on voit Albert Ier dans le Wyoming, en 1911, partir à la rencontre du célèbre Buffalo Bill et des tribus de peaux-rouges.

« Trésor national »

Les Archives audiovisuelles avaient choisi, pour cette soirée, de mettre l'accent sur le côté précurseur du prince Albert Ier, qui a sillonné le monde pour ses expéditions scientifiques.

 

Féru de découvertes et de nouvelles technologies - l'image animée n'en était qu'à ses balbutiements en son temps - le souverain de l'époque a laissé des traces audiovisuelles qu'il a réalisées lui-même. Une série de documents tournés entre 1 897 et le début du XXe siècle.

Ces bandes, conservées depuis lors, sont restées pour la plupart inédites. L'ensemble est qualifié aujourd'hui de « trésor national ».


Un cliché restauré du prince Albert Ier, immortalisant une scène de rue à Safi au Maroc, en 1897.    (Photo Institut océanographique/AAPM)

En 1897, le prince Albert Ier avait acquis un chronophotographe, puis une caméra de cinéma (achetée à la Gaumont) dès 1898. Deux objets exposés hier soir à l'occasion de la conférence à laquelle participaient le prince Albert II, la princesse Caroline et son fils aîné Andréa Casiraghi.

Et les membres de la famille Grimaldi ont eu la surprise d'entendre la voix de leur ancêtre.

Sur ces bandes de cire rendues audibles, il se plaisait à enregistrer des moments de ses voyages. On l'entend donc clairement s'exprimer, en 1899, suite à son expédition dans le Spitzberg.

Une voix venue du passé qui a assouvi, ce jeudi soir, le désir de certains passionnés d'entendre la voix du légendaire prince navigateur…

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.