“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le Niçois stoppé en Espagne convoyait un mini-arsenal

Mis à jour le 15/02/2016 à 05:12 Publié le 15/02/2016 à 07:39
Ce document émanant de la Direccion adjunta operativa, et diffusé par le journal espagnol  La Gaceta, a été largement relayé et commenté, suscitant toutes sortes de supputations.	(DR)
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le Niçois stoppé en Espagne convoyait un mini-arsenal

Intercepté samedi à la frontière, ce suspect âgé de 25 ans transportait fusils à pompe, pistolets, grenade et gilet pare-balles. La découverte serait sans rapport avec le braquage du casino d'Aix

Sur Twitter, il s'affichait sous un psuedo évocateur: @criminel06. Mais ce n'est probablement pas ce réseau social, où Akram L. a posté en 2011 un unique message adressé à la star Kim Kardashian, qui éclairera la police sur les intentions de ce suspect à l'inquiétante cargaison.

Deux fusils à pompe dont un à canon scié, deux pistolets, des munitions, une grenade et un gilet pare-balles. Le mini-arsenal découvert par la police espagnole avant-hier, à bord de la Renault Scenic conduite par ce Niçois de 25 ans, ne manque pas d'intriguer. Chez les internautes, justement, les spéculations vont bon train depuis hier, alimentées par les affirmations plus ou moins exactes de médias français et espagnols.

L'autre véhicule en fuite

C'est la police espagnole qui a procédé à cette interpellation retentissante, samedi après-midi, à la frontière entre les deux pays, sur la commune de la Jonquera. La Renault Scenic immatriculée en France a été stoppée. Une Renault Megane qui lui emboîtait le pas a, elle, réussi à échapper aux forces de l'ordre pour foncer vers l'intérieur des terres espagnoles.

Pour l'heure, la police a donc sous la main cette cargaison explosive, appréhendée dans le véhicule conduit par Akram L. Dès samedi, la presse catalane n'a pas manqué de relier cette saisie au spectaculaire braquage du casino d'Aix-en-Provence commis quelques heures plus tôt. Dans la nuit de vendredi à samedi, un commando de quatre hommes lourdement armé avait investi le Pasino, pour empocher un butin estimé à 40.000 €. L'attaque avait suscité un vent de panique, nombre de clients ayant cru à un attentat terroriste.

Hier matin, nos confrères de La Provence ont révélé qu'il n'en était rien, citant la SRPJ de Marseille qui balaie tout lien entre les deux affaires. À Aix, les malfrats étaient armés d'AK47 Kalachnikov, et non de fusils à pompe. «Cela n'a rien à voir avec le braquage du Pasino», nous confirmait hier une source policière.

Cette mise au point effectuée, reste à établir l'origine de la cargaison et les intentions d'Akram L., «Niçois d'origine maghrébine» ainsi que l'a présenté la presse espagnole. Hier matin, l'antenne niçoise de la PJ a procédé à des vérifications sur ses liens avec Nice.

Confirmation: le suspect résidait bien à Nice, où il avait au moins un point de chute. Et c'est à Nice, précisément, qu'aurait été volée la Renault Scenic, selon iTélé. Une information qui reste à confirmer, selon le parquet de Nice. Contacté, le procureur de permanence a assuré ne pas être saisi à ce stade.

Pas de lien établi avec une filière djihadiste

Le lien avec le braquage d'Aix écarté, La Gracia a émis une autre hypothèse, non moins troublante: le stock d'armes découvert à bord de la Scenic était-il destiné à un attentat sur le sol espagnol? Le journal espagnol cite une note confidentielle des services de renseignement espagnols évoquant un risque d'attaque imminente, selon un scénario similaire à la tragédie parisienne du 13-Novembre.

«À l'heure actuelle, cette affaire n'a aucun lien avec une filière djihadiste, ni un projet de quelque nature que ce soit sur le sol espagnol», soutient notre source policière. Les liens directs avec le grand banditisme semblent, eux aussi, ténus. S'il est connu de la justice, Akram L. ne présente assurément le profil d'un caïd.

Trafiquant d'arme, plutôt que braqueur ou djihadiste? L'enquête devra l'établir. Pour l'heure, le Niçois interpellé à l'autre bout de la France est entendu par les enquêteurs espagnols sur ses mystérieuses motivations.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.