Rubriques




Se connecter à

Le Monte-Carlo Beach veut être le premier hôtel 100% bio

Fraîchement auréolé par une étoile Michelin pour son restaurant, l’établissement balnéaire de la SBM, qui rouvre jeudi, espère obtenir un label bio cette année

CEDRIC VERANY Publié le 05/03/2014 à 07:11, mis à jour le 05/03/2014 à 10:32
Le Monte-Carlo Beach veut être le premier hôt - 24561615.jpg
Le chef Paolo Sari prépare l'ouverture de l'hôtel, ce jeudi. Eric Dulière

Fraîchement auréolé par une étoile Michelin pour son restaurant, l’établissement balnéaire de la SBM, qui rouvre jeudi, espère obtenir un label bio cette année

Certes, une hirondelle ne fait pas le printemps. Mais il y a des signes de retour de la belle saison qui ne trompent pas. Comme la réouverture du Monte-Carlo Beach. L'établissement balnéaire de la SBM, à Roquebrune-Cap-Martin, va rouvrir ses portes ce jeudi pour la saison. Avec un défi : obtenir la certification pour devenir un hôtel 100 % bio.

Un pari pour le cinq étoiles - labélisé Relais & Châteaux - qui a reçu le 24 février dernier, une étoile au guide Michelin pour son restaurant bio « Elsa ».

 

« C'est une récompense que nous acceptons avec beaucoup d'humilité comme l'esprit de l'hôtel. Le téléphone sonne depuis une semaine pour réserver, mais nous verrons l'effet Michelin dès l'ouverture », explique Emmanuel Taillandier, directeur adjoint des lieux.

Suite logique de cette gastronomie bio : toute l'offre alimentation et boissons de l'hôtel a donc été choisie parmi des produits biologiques pour cette nouvelle saison.

Minibar et room-service bio

Du room-service au minibar, les clients vont manger et boire « bio ».

Les produits ont été déterminés, puis sélectionnés pour garantir la qualité. « Cela risque de déstabiliser certains clients sur des grands classiques. Il n'y a plus par exemple de Coca-Cola dans nos minibars, mais un cola biologique » détaille Emmanuel Taillandier.

Pour les alcools forts, les références bio sont inexistantes, mais l'hôtel a développé une large carte de vins biologiques.

 

Histoire d'appuyer cette démarche de voir arriver une certification « bio » pour l'hôtel.

Un label qui pourrait donner une singularité au Monte-Carlo Beach qui se détache déjà par son cachet géographique unique, au bord de l'eau. Pour ce début de printemps, l'établissement de quarante chambres va fonctionner avec une quarantaine d'employés.

Un nombre qui va grimper avec la saison, autour d'une équipe structurée de base. La même chaque saison.

Le Beach a profité de son sommeil hivernal pour des travaux d'entretien. Les bureaux de la réception ont été repensés, la plomberie vérifiée.

« Le bâtiment souffre beaucoup de la corrosion marine. Chaque année, nous devons remettre en état des mètres carrés importants de peinture, rongés par le soleil et l'air marin », ajoute le directeur adjoint Emmanuel Taillandier, directeur adjoint des lieux.

Dans la partie club (qui accueillera les premiers clients le 19 avril), un important chantier a été mené pour revoir les accès, rééquiper les solariums et créer six cabines balnéaires de prestige. Le Sea Lounge, lui, sera prêt pour le 16 mai. Ensuite l'été pourra démarrer !

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.