Le milieu des motards rend hommage à "Riri", membre des Rebel Rider Monaco et décédé ce week-end dans un accident à Nice

Les messages de condoléances ne cessent d’affluer depuis la disparition d’Eric Michailoff, membre des Rebel Rider Monaco, dans un accident de la route.

Article réservé aux abonnés
Thibaut Parat Publié le 10/01/2023 à 09:30, mis à jour le 10/01/2023 à 10:49
Eric Michailoff était passionné de moto et membre des Rebel Rider Monaco. DR

La communauté des motards est en deuil. Dans la nuit de samedi à dimanche, alors qu’il remontait l’A8 sur sa Harley-Davidson Electra Glide en direction d’Aix-en-Provence, Eric Michailoff, 59 ans, a perdu la vie dans un accident de la route au niveau du virage du CADAM à Nice.

Depuis, les messages sur les réseaux sociaux ne cessent d’affluer de tous horizons - Monaco, France, Italie, Portugal et ailleurs encore - pour rendre hommage à "Riri", son surnom dans le milieu, membre des Rebel Rider Monaco, un club de 25 passionnés d’Harley Davidson.

Un homme au grand cœur

Un homme solaire, unanimement apprécié par ses pairs pour sa bonhomie et ses traits d’humour. "Il a fait des milliers de kilomètres sur ses différentes montures. C’était un ambassadeur de la joie de vivre et du plaisir de rencontrer les gens, décrit Jean-Claude Perillo, président des Rebel Rider Monaco et ami du défunt. Quand on arrivait sur un événement de bikers et qu’il n’était pas présent parmi nous, il y avait systématiquement quelqu’un pour demander de ses nouvelles."

Pierre angulaire de ce club monégasque de motards, dont il fut le premier membre affilié après les fondateurs, Eric Michailoff planifiait tous les déplacements.

"C’était notre road captain, celui qui traçait l’itinéraire sur la carte routière, se renseignait sur les points de chute pour manger, dormir et faire le plein d’essence. Il était très impliqué dans la vie du club", poursuit le président.

Homme avec le cœur sur la main, ce passionné et proche de la retraite était aussi de toutes les manifestations caritatives: le Trott’n’Roll de la Fondation Flavien, la Sapaudia, le Téléthon, les baptêmes d’Harley Davidson pour l’Amapei… "Il n’était pas simplement là pour profiter. Il faisait avancer le club."

Encore récemment, il participait à l’organisation d’un concert à La Turbie pour acheter des jouets pour la garderie du soir à l’école du village.

Le 14 janvier vers 11 heures, si la date est confirmée, un cortège funéraire composé de centaines de motards devrait partir du parking du Nikaïa pour remonter le boulevard du Mercantour jusqu’au crématorium de Nice.

A sa fille, Jennifer, à sa compagne, Joëlle, à sa famille et ses proches, à ses frères motards, la rédaction de Monaco-Matin adresse ses plus sincères condoléances.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.