Rubriques




Se connecter à

Le message du ministre de l'Intérieur aux gendarmes qui ont traqué Marc Floris pendant deux jours à Gréolières

Le corps sans vie d'un homme ressemblant à Marc Floris, le principal suspect du meurtre d'une mère de famille dans le Var, en fuite depuis dimanche, a été découvert mardi à la mi-journée dans le secteur que quadrillaient les militaires depuis dimanche. 

La rédaction Publié le 20/07/2021 à 16:06, mis à jour le 20/07/2021 à 16:08
Près de 200 gendarmes ont traqué le fugitif pendant près de 48 heures dans les Préalpes de Grasse. Photo Dylan Meiffret

Dès la fin des opérations de recherches qui ont conduit à la découverte, à Gréolières, d'un corps correspondant au signalement du suspect du meurtre de Doriane au Plan-de-la-Tour (Var), le ministre de l'intérieur a rendu hommage à la mobilisation des gendarmes et des services de l'Etat qui ont participé à la traque.

"Merci aux gendarmes, ainsi qu’à l’ensemble des services de l’Etat qui ont été mobilisés ces dernières heures pour rechercher le fugitif suspecté d’avoir tué une femme dans le Var", a tweeté Gérald Darmanin ce mardi en début d'après-midi. 

Quelques minutes plus tôt, le corps sans vie d'un homme ressemblant à Marc Floris avait été découvert dans le secteur que quadrillaient les militaires depuis dimanche. 

L'homme avait pris la fuite dimanche soir après avoir fait feu, sans le blesser, sur un gendarme venu l'interpeller dans la demeure familiale, à Gréolières (Alpes-Maritimes).

 

Dès dimanche matin, quelques heures après la découverte du corps de Doriane Ragon, une mère de famille âgée de 32 ans qui résidait au Plan-de-la-Tour (Var), des images de vidéosurveillance avaient permis d'identifier Marc Floris comme le principal suspect. Il avait entretenu une brève relation avec sa victime qu'il inondait de messages depuis plusieurs semaines, selon une proche de la victime. 

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.