“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le logement, éternel sujet de discussion dans l'hémicycle à Monaco

Mis à jour le 17/12/2012 à 10:43 Publié le 17/12/2012 à 07:14
Le budget primitif pour 2013 doit être voté demain soir à 18 h 30 au Conseil national.

Le budget primitif pour 2013 doit être voté demain soir à 18 h 30 au Conseil national. Ax. T.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le logement, éternel sujet de discussion dans l'hémicycle à Monaco

La dernière séance de débats, avant le vote du budget primitif pour 2013 demain, a eu lieu vendredi. Les élus n’ont pas manqué de revenir sur l’immobilier bâti et non bâti

La dernière séance de débats, avant le vote du budget primitif pour 2013 demain, a eu lieu vendredi. Les élus n’ont pas manqué de revenir sur l’immobilier bâti et non bâti

Véritable fer de lance des deux principales listes en lice pour les élections de 2013, le logement a été longuement évoqué lors de la dernière séance de débats consacrée au budget primitif avant le vote définitif demain.

D'un côté, il y a Horizon Monaco qui, par la voix de son leader Laurent Nouvion, demande des comptes au gouvernement. « Sur ce sujet, l'opposition est très préoccupée par le fait qu'aucun projet domanial viable ne peut être lancé avant 2018. Nous ne nous satisfaisons pas du million d'euros alloués par le gouvernement en urgence pour lancer des études sur Testimonio II, qui ne sera jamais livré avant 2020 compte tenu du terrain escarpé.»

De l'autre, les élus d'Union Monégasque qui, à l'instar de Gérard Bertrand, déclarent « faire confiance au gouvernement. Ce n'est pas parce qu'il n'y aura pas de livraison avant 2018 qu'il n'y aura plus de commission d'attribution de logements domaniaux. »

Et Jean-François Robillon, président du Conseil national de tempérer les propos des uns et des autres et d'évoquer une autre voie, celle du partenariat public privé (PPP) déjà évoqué l'an dernier. « Nous avons reçu la Fédération patronale. Je leur ai dit de faire des propositions de partenariats. Il y a des entrepreneurs et des promoteurs qui peuvent aussi proposer des opérations. Cela sera examiné avec la plus grande bienveillance. »

« Arrêtez de faire peur »

Et Laurent Nouvion de rétorquer : « C'est la première fois, depuis presque trente ans, qu'une législature se termine sans qu'aucun logement domanial ne soit prévu deux ans après la fin du mandat. Il n'y a pas un seul logement neuf prévu après 2018 ! »

Le président du Conseil national lui a reproché de « faire peur à la population », tandis qu'Alexandre Bordero a rectifié : « C'est la première fois depuis trente ans que sont prévues des livraisons deux ans après la fin du mandat. Certes il risque d'y avoir un petit trou d'air vers 2017.» La majorité a relevé le fait qu'avec la livraison prochaine d'appartements à la Condamine mais aussi à la Tour Odéon, d'autres logements seront libérés et pourront être réattribués. En début de séance, c'est l'état des logements domaniaux qui avait été abordé. Le gouvernement a répondu que les propriétaires pouvaient se rapprocher des pouvoirs publics et que des informations seraient transmises aux syndics.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.