Rubriques




Se connecter à

Le groupe Giraudi exporte en Europe le bœuf de Kobé

L’entreprise monégasque s’est associée aux producteurs de cette viande unique du Japon, pour la proposer, en exclusivité, dans toute l’Europe

CEDRIC VERANY Publié le 17/03/2014 à 07:02, mis à jour le 17/03/2014 à 08:36
Le groupe Giraudi devient exportateur en Euro - 24698871.jpg
À Kobé au Japon, Erminio Giraudi et son fils Riccardo ont reçu la statuette de bronze qui confirme l'accord exclusif entre les producteurs de la viande de Kobé et leur groupe

L’entreprise monégasque s’est associée aux producteurs de cette viande unique du Japon, pour la proposer, en exclusivité, dans toute l’Europe

Ce qui y ont déjà goûté parlent d'une expérience gustative unique. Comme un caviar béluga ou un champagne millésimé, le bœuf de Kobé est un nectar dans l'univers de la viande rouge. La « viande des empereurs » la surnomme-t-on au Japon, ou l'on élève ces bêtes recherchées. Un diamant noir, qui se déguste presque uniquement au pays du Soleil Levant.

Spécialisé dans des sélections de viandes d'exception, le groupe monégasque Giraudi, importateur et négociant, vient de signer un accord d'exclusivité pour proposer le bœuf de Kobé à toute l'industrie de la gastronomie en Europe. Le contrat vient d'être entériné. Rendu possible par l'autorisation de l'Union européenne d'exporter de la viande du Japon en Europe. Et c'est une première.

 

« On peut déjà trouver une sorte de bœuf de Kobé en Europe. Mais pour qu'une viande ait réellement cette appellation, il faut que l'animal soit né, élevé et abattu dans la région de Kobé. C'est cette viande-là que nous allons proposer » détaille Riccardo Giraudi, patron du groupe.

300 euros le kilo

Kobé, province japonaise au climat particulier où les animaux sont élevés aux céréales et bercés à la musique classique. Donnant une viande au goût de noisette, d'une rare finesse. Elle se déguste de préférence crue et sans épices. Et sa production est presque confidentielle. Tout juste 5 000 animaux, tous référencés. Seulement 3.000 sont labélisés « Kobé ». La qualité de la viande, les professionnels la reconnaisse ensuite au degré de persillage (nervures blanches) dans le gras du morceau. Seulement 20 % de cette production rare va à l'exportation.

Pour le groupe Giraudi, ce sera une vingtaine de bêtes par mois en Europe. « On ne peut pas exporter de la viande de Kobé, sans faire partie de l'association qui gère cette production. Et c'est cette association qui nous a proposé de l'intégrer » confirme Riccardo Giraudi. Depuis plus de quarante ans, le groupe Giraudi s'est spécialisé dans le commerce de viande haut de gamme.

En ajoutant le Kobé à sa carte de produits, le groupe Giraudi entend se démarquer encore davantage de ses concurrents. Cette exception aura un prix : autour de 300 euros le kilo. Environ trois fois plus cher qu'un kilo de viande « classique » pour les négociants.

Mais grossistes ou restaurateurs, les demandes affluent pour toucher cette denrée rare… « Nous allons sélectionner les meilleurs restaurants d'Europe pour vendre nos produits. Il y a notamment un gros engouement en Europe du Nord » assure Lara Messie, directrice commerciale chez Giraudi.

 

À Monaco, le bœuf de Kobé devrait être servi au Beef Bar, l'une des enseignes du groupe. Premier arrivage en mai !

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.