“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le gouvernement lance les "vélos rouges"

Mis à jour le 22/04/2013 à 09:18 Publié le 22/04/2013 à 09:13
Les vélos électriques en libre service seront bientôt accessibles pour les abonnés.

Les vélos électriques en libre service seront bientôt accessibles pour les abonnés. Eric Dulière

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le gouvernement lance les "vélos rouges"

Deux cents abonnements seront disponibles dans un premier temps pour ces engins à assistance électrique. Plusieurs petites nouveautés ont aussi été annoncées

Deux cents abonnements seront disponibles dans un premier temps pour ces engins à assistance électrique. Plusieurs petites nouveautés ont aussi été annoncées

En août 2010, le gouvernement avait lancé l’expérimentation des vélos à assistance électrique avec 354 volontaires », a rappelé Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement pour l’équipement, l’environnement et l’urbanisme. Aujourd’hui, on dénombre 10 stations (38.000 euros chacune) et 55 vélos (1500 euros par bicyclette).

Ce système va être ouvert au public par le biais d’un libre-service par abonnement. Cette phase commerciale va débuter le 1er mai.Concrètement, les usagers souscrivent un abonnement trimestriel de 15 euros auprès de la CAM (Compagnie des autobus de Monaco). Ils peuvent ensuite utiliser les bicyclettes à leur guise (au-delà de 2 heures, un coût supplémentaire est facturé). « Pour offrir un service de qualité, le nombre d’abonnement est limité à 550, soit un vélo pour dix usagers », précise Marie-Pierre Gramaglia. Étant entendu que le système a vocation à prendre davantage d’ampleur. Les testeurs vont bénéficier d’une priorité d’abonnement pendant dix jours, ainsi que de deux mois offerts. Attention, les abonnements seront délivrés au fur à mesure, 200 pour commencer.

Monacoscope en langue des signes

Depuis le 10 avril, Monaco Info diffuse « Monacoscope », un programme d’informations sur la Principauté. Sa particularité, il est traduit en langue des signes par Melahat Zorlu, une jeune résidente du foyer de l’enfance Princesse-Charlène.

La jeune femme a reçu une formation à Aix-en-Provence et à Nice pour traduire à l’attention des sourds et malentendants le commentaire des images.
L’émission est programmée les mercredis à 20h30 et jeudis à 8 heures, puis à plusieurs reprises selon une rotation aléatoire.

Michel Roger a précisé qu’il s’agissait là « d’une volonté de la Princesse Charlène ».

Des commentaires sur le portail du gouvernement

Désormais, sur chaque page du site internet du gouvernement, les internautes pourront envoyer des commentaires ou des suggestions. Cette fonctionnalité s’inscrit dans le cadre de la modernisation de l’administration.

Par ailleurs, il sera possible de recevoir sous forme de newsletter le sommaire intégral du Journal de Monaco par courrier électronique. Cependant, c’est toujours la version papier qui fait foi.

Logements domaniaux

Jean Castellini, conseiller de gouvernement pour l’économie et les finances, est revenu sur la commission d’attribution des logements domaniaux qui s’est tenue le 27 mars et la pénurie de F2. « Il s’agit d’une surface très prisée, près de la moitié des demandes. L’effort porté sur les plus grands appartements pour les familles qui avait été considéré comme prioritaire est en partie résolu.

Il a donc été décidé d’augmenter les constructions de deux-pièces. » Finalement, entre les Jardins d’Apolline, les Tamaris, l’îlot Canton et la Tour Odéon, de nombreux logements de ce type seront disponibles. « C’est dire l’importance de l’effort qui est réalisé même s’il faut reconnaître qu’il existe pour l’heure un déficit dans cette catégorie. »
 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.