“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le couple princier en visite dans le Cantal

Mis à jour le 16/05/2014 à 07:56 Publié le 15/05/2014 à 07:07
Le prince Albert II et son épouse la princesse Charlène poursuivent aujourd'hui leur visite dans le Cantal, sur les traces des ancêtres de la famille Grimaldi.
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Le couple princier en visite dans le Cantal

Le souverain et son épouse ont entamé, ce mercredi, un déplacement de deux jours dans le Cantal, principalement dans l’ancien comté de Carladès, sur les traces de l’histoire des Grimaldi

Le souverain et son épouse ont entamé, ce mercredi, un déplacement de deux jours dans le Cantal, principalement dans l’ancien comté de Carladès, sur les traces de l’histoire des Grimaldi

Un drapeau monégasque dans le Cantal !

Sur le Rocher de Carlat devrait flotter aujourd'hui le pavillon princier pour la deuxième journée du déplacement du prince Albert II et de la princesse Charlène dans le Cantal.

Ou plutôt le comte et la comtesse de Carladès. Car c'est le troisième titre que porte le souverain monégasque, après ceux de duc de Valentinois et de marquis des Baux.

Le choix de ce déplacement n'est pas anodin. Il suit la volonté du prince Albert II de se rendre sur les pas des ancêtres de la famille Grimaldi.

« Un vrai symbole »

En effet, en 1643, Louis XIII offrit, en compensation de terres perdues en Espagne, le vicomté du Carladez au prince Honoré II. Ces terres d'Auvergne resteront propriété de la Principauté jusqu'à la Révolution.

En 1914, la Société de la Haute Auvergne qui avait ensuite racheté le Rocher de Carlat, l'a revendu au prince Albert Ier. Le couple princier fêtera aujourd'hui le centenaire de cette propriété des Grimaldi, dans ce petit village du Cantal, qui compte 350 habitants.

« C'est un vrai symbole. D'abord parce que c'est un rocher ; ensuite parce que cela fait effectivement cent ans que les princes de Monaco l'ont retrouvé, grâce aux démarches de cette société savante. C'est aussi un souvenir familial : ma grand-mère, la princesse Charlotte, était venue en vacances dans le Cantal quand elle était jeune. Elle logeait chez le général de Pélacot, qui était le premier aide de camp de mon trisaïeul le prince Albert Ier.

Aujourd'hui, je suis bien sûr soucieux que l'histoire puisse servir la mise en valeur touristique du site », a confié le souverain, dans une interview au quotidien local, La Montagne.

Ce mercredi, la première étape de ce déplacement fut Aurillac où le couple princier était attendu par de nombreux habitants postés sur leur parcours.

Une histoire commune

Ils ont inauguré l'exposition « D'un Rocher à l'autre », sur l'histoire commune du Carladès et de Monaco, organisée par les Archives départementales du Cantal, avec la collaboration des archives du Palais. Et qui retrace les liens du Rocher monégasque et de celui d'Auvergne !

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.