“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le CHPG de Monaco en guerre contre le tabac

Mis à jour le 06/06/2014 à 08:36 Publié le 05/06/2014 à 07:05
Le « CO testeur », le quiz et de nombreuses brochures à disposition pour expliquer les dangers du tabac.

Le « CO testeur », le quiz et de nombreuses brochures à disposition pour expliquer les dangers du tabac. DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le CHPG de Monaco en guerre contre le tabac

Une équipe à l'écoute, prête à délivrer ses conseils. Dans le hall du Centre hospitalier Princesse-Grace, le médecin tabacologue, la psychologue et la diététicienne accueillent le public.

Une équipe à l'écoute, prête à délivrer ses conseils. Dans le hall du Centre hospitalier Princesse-Grace, le médecin tabacologue, la psychologue et la diététicienne accueillent le public.

Mardi, ils étaient mobilisés dans le cadre d'une action d'information sur le sevrage tabagique.

Chaque année, cette opération est mise en place par le département des Affaires sociales et de la Santé du gouvernement. Le but ? « Prévenir le public contre la première cause de mortalité en France [74.000 décès par an, NDLR], en rappelant que des moyens efficaces sont disponibles pour arrêter de fumer », souligne le Dr Mousshine, tabacologue. Il précise : « C'est ce qu'on appelle le conseil minimal. Dire aux gens qu'ils peuvent arrêter permet à 2 % des fumeurs d'arrêter. »

Les visiteurs et le personnel de l'hôpital étaient invités à répondre à un quiz sur le tabac. Mais aussi à souffler dans le « CO testeur », un appareil qui calcule le taux de monoxyde de carbone dans le sang.

La e-cigarette comme alternative

Objectif de la journée : favoriser la prise en charge et l'accompagnement du fumeur. Ce processus débute par une consultation avec l'équipe pluridisciplinaire. Ensuite, selon le cas, le patient est réorienté vers la psychologue ou la diététicienne.

Car bien souvent, l'ex-fumeur tente de compenser le manque de nicotine par la nourriture. Mais il peut aussi craquer psychologiquement.

Parmi les solutions existantes pour combattre l'addiction au tabac, la cigarette électronique apparaît comme la plus efficace. Bien que jugée dangereuse par certaines études, son succès auprès de la population n'est plus à démontrer. Ce qui réjouit le Dr Mousshine : « Quand je vois quelqu'un fumer la cigarette électronique, cela me fait plaisir. Ce qui me fait peur, c'est le cancer du poumon. Une maladie que la e-cigarette ne provoque pas. » C'est déjà ça…

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.