“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le chauffeur-livreur de Menton qui carburait au cannabis a été condamné

Mis à jour le 20/11/2020 à 14:54 Publié le 20/11/2020 à 14:53
Le Mentonnais qui tourne entre trois et cinq joints par jour, assure qu'il compte arrêter de fumer du cannabis

Le Mentonnais qui tourne entre trois et cinq joints par jour, assure qu'il compte arrêter de fumer du cannabis Photo S.B.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le chauffeur-livreur de Menton qui carburait au cannabis a été condamné

Interpellé à bord de son camion de livraison pour détention de stupéfiants, un Mentonnais écope d'une amende de 1.000 euros. Le condamné, gros consommateur de cannabis, était déjà connu de la justice à Nice et Grasse pour des faits similaires.

C’est l’histoire d’une fleur du mal et de ses propriétés psychotropes, qui revient régulièrement devant le tribunal correctionnel au fil des comparutions.

Une herbe de cannabis qui séduit la majorité des tranches d’âge à la recherche d’une évasion.

C’est ce que cherchait chauffeur-livreur quand il a été contrôlé le 21 février dernier, vers 14h15, à l’échangeur de Saint-Roman?

Dès qu’ils se sont approchés de la portière de son Renault Trafic, les policiers ont perçu une odeur suspecte.

Sous la pression des questions, le conducteur ne tarde pas à sortir de sa poche un paquet de cigarettes, dont trois étaient roulées au haschich.

Interrogé par le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle à l’audience, le prévenu a reconnu l’acquisition de la drogue la veille. Le plus stupéfiant est qu’il a fumé dès potron-minet.

Sanction: 1.000 euros ferme

"J’ai allumé mon premier joint de la journée à 6h30 et ma consommation quotidienne tourne autour de trois à cinq cigarettes…" Le magistrat s’étonne de l’heure si matinale pour absorber la substance et rappelle à ce Mentonnais son infraction. "C’est illégal et surtout dangereux."

Comme s’il voulait faire amende honorable, le jeune homme de 28 ans assure qu’il était "un consommateur régulier", et qu’il avait "décidé d’arrêter".

Le président jette un rapide coup d’œil habituel sur son casier judiciaire. "Vous avez été condamné à plusieurs reprises à Nice et à Grasse pour détention de stupéfiants et vols. Avez-vous véritablement réduit votre addiction à la marijuana?" 

Le procureur général adjoint Olivier Zamphiroff sursaute. Il n’a pas l’intention de se laisser enfumer. "C’est la première fois que cette personne comparaît en Principauté. Mais la justice s’est abattue à distance sur un passé drainé par l’addiction. Aujourd’hui, vous vous rapprochez d’une sorte d’ectoplasme. Ne minimisez pas les faits."

Le représentant du parquet général a demandé au tribunal de "bannir la vision angélique offerte à la barre" et de "frapper fort avec une amende de 1.000 euros ferme".

Après avoir délibéré sur-le-champ, la formation collégiale a suivi les réquisitions du ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.