“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le chantier de l’extension en mer prêt à affronter une fuite d’hydrocarbure à Monaco

Mis à jour le 25/06/2019 à 09:06 Publié le 25/06/2019 à 18:00
La Direction des Affaires Maritimes a fermé l’accès au port Hercule avec cet écran.

La Direction des Affaires Maritimes a fermé l’accès au port Hercule avec cet écran. Photo Michaël Alési/Dir Com

Le chantier de l’extension en mer prêt à affronter une fuite d’hydrocarbure à Monaco

Depuis début juin, les ouvriers de l’extension en mer peuvent accéder au site par la voie terrestre. Les opérations de génie civil ont débuté et la ceinture de caissons sera fermée courant juillet. Des travaux qui n'excluent pas le risque d'une fuite d'hydrocarbure. Monaco s'entraîne à l'affronter.

Sur ce chantier colossal qu’est l’extension en mer, les imprévus peuvent survenir à tout moment. De jour comme de nuit. Que ce soit un pépin technique, une erreur humaine ou des aléas météorologiques. Face à l’inattendu, mieux vaut anticiper. C’est dans ce sens qu’un exercice antipollution a été organisé, il y a deux semaines, sur le chantier de l’extension en mer, pour l’heure ceinturé par treize caissons sur dix-huit.

9 h 03. Début de la crise factice. Un flexible de distribution d’huiles hydrauliques s’est rompu sur la barge Edmond, présente sur le plan d’eau, laquelle travaille sur la pose de la carapace de protection de la ceinture de caissons. Près de 300 litres de liquides d’hydrocarbures se sont déversés dans la Grande bleue.

LEs procédures d'alerte

Les procédures d’alerte sont déclenchées dans la foulée avec les différents protagonistes de l’extension en mer : Bouygues Travaux Publics, la SAM de l’Anse du Portier, les services de l’État (*), la société des ports de Monaco et la mission Urbamer.

"Une cellule de crise [associant les trois premiers acteurs, N.D.L.R.] est alors réunie pour contrôler la coordination des opérations de lutte contre la pollution, pour vérifier la cohérence des différents moyens matériels et humains utilisés et, enfin, pour acter la maîtrise de la pollution et d’une solution sous contrôle", explique Jean-Luc Nguyen, Directeur des Travaux Publics.

À 9 h 15, la société Ecotank – chargée par Bouygues TP d’une astreinte 24h/24h pour la lutte contre les pollutions éventuelles – entre en action. Des barrages absorbants antipollution sont déployés, au contact de l’écoulement d’huile hydraulique.Parallèlement, des équipes sous-traitantes interviennent sur le plan d’eau : deux binômes sont chargés de mettre en place des écrans en forme de fer à cheval, ces équipes-là collectent d’éventuels rejets polluants.

Relire PHOTOS. On a visité le chantier de l’extension à Monaco, où la terre a pris le pas sur la mer

"L’excès de zèle peut conduire à une confusion"

"Au même moment, un peu avant 10 heures, on a pu tester le déploiement d’un écran antipollution à l’entrée du port Hercule, lequel a pu simuler sa fermeture, pour empêcher toute intrusion d’éléments polluants dans l’enceinte portuaire", complète Christophe Hirsinger, directeur de Bouygues Travaux Publics Monaco.

Deux autres phases ont aussi lieu : l’écrémage des parties visqueuses des hydrocarbures et le stockage des résidus sur une barge, ainsi que la protection préventive des deux réserves des Spélugues et duLarvotto.

10h22. La Division de police maritime et aéroportuaire annonce la fin de l’exercice, à peine une heure et demie après le lancement de l’alerte. "On a aussi testé les remontées d’informations entre les hommes de terrain et la cellule de crise.Le vrai sujet, c’est la coordination et la communication, ajouteJean-Luc Nguyen.Paradoxalement, dans ces situations-là, ce n’est pas le manque de communication qui fait le plus peur mais l’excès de circuits d’informations parasites.L’excès de zèle peut conduire à une confusion."

* La Police maritime, la Direction des Affaires Maritimes, les sapeurs-pompiers de Monaco.

Les équipes d’Ecotank assurent une astreinte permanente sur le site.
Les équipes d’Ecotank assurent une astreinte permanente sur le site. Photo Michaël Alési/Dir Com

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.