“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Le cadre du MEB pouvait-il être apporteur d'affaire ?

Mis à jour le 09/04/2016 à 05:02 Publié le 09/04/2016 à 05:02
La justice cherche à savoir si Vincent Lozza avait le droit de toucher une commission pour avoir apporté un sponsor à l'ASM Basket.

La justice cherche à savoir si Vincent Lozza avait le droit de toucher une commission pour avoir apporté un sponsor à l'ASM Basket. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le cadre du MEB pouvait-il être apporteur d'affaire ?

Le directeur général de la Monaco Chamber of Commerce, un département du Monaco Economic Board (MEB), a été inculpé pour « escroquerie passive » et « prise illégale d'intérêt »

Vincent n'est pas là ? » A l'aéroport de Nice, samedi dernier, au moment où une délégation de 46 dirigeants monégasques partait en mission économique à São Paulo, la question est revenue fréquemment. Cette absence était d'autant plus remarquée que Vincent Lozza est l'une des chevilles ouvrières de ces déplacements organisés par le Monaco Economic Board à l'étranger.

« Il n'a pas pu venir pour des raisons personnelles », justifiait alors le MEB. Les « raisons personnelles » sont en réalité judiciaires. Trois semaines avant le départ, Vincent Lozza, directeur général de la Monaco Chamber of Commerce, un département du MEB, a été placé en garde à vue à la Sûreté publique. À l'issue, il a été inculpé pour « corruption passive » et « prise illégale d'intérêt », et placé sous contrôle judiciaire.

Suspension provisoire de ses fonctions

« Dans le cadre des obligations décidées par le juge, il lui a été interdit de se présenter sur son lieu de travail, indique Michel Dotta, le président du MEB, dans un communiqué. Le Monaco Economic Board, prenant acte de ces décisions judiciaires, a décidé de suspendre provisoirement M. Lozza de ses fonctions. »

Les ennuis judiciaires de Vincent Lozza sont les conséquences de « faits dénoncés par l'ASM Basket, indique le procureur général de Monaco, Jacques Dorémieux. Il n'y a pas eu de dépôt de plainte. Le ministère public a décidé de se saisir des faits ». Et de confier l'affaire au juge d'instruction Pierre Kuentz.

L'affaire étant couverte par le secret de l'instruction, le procureur général n'en dira pas plus sur les faits reprochés à Vincent Lozza, rappelant toutefois que l'intéressé est toujours « présumé innocent ».

Selon nos sources, il est reproché à ce cadre du MEB d'avoir cherché à percevoir une commission de l'ASM Basket, en rétribution de la mise en relation avec un potentiel sponsor pour le club rouge et blanc. En l'occurrence, il s'agit du nouveau sponsor figurant sur le maillot des joueurs, Synot Tip. Le contrat se chiffrerait à 500 000 e. L'enquête devra donc établir s'il n'y a pas conflit d'intérêts. Si ce rôle d'apporteur d'affaire entre un sponsor et un club sportif par ailleurs membre du MEB est légal ou pas. D'autant que le Monaco Economic Board, organisme subventionné à plus de 80 % par l'État, est considéré comme le bras armé du gouvernement en matière de promotion économique de la Principauté.

Le MEB partie civile

L'ASM Basket, qui a dénoncé les faits, semble estimer qu'il y aurait conflit d'intérêts. Après nos sollicitations, le club nous a sobrement répondu, par SMS, qu'il ne souhaitait pas faire de commentaire. L'un des avocats de Vincent Lozza, Me Patrick Bérard, estime au contraire que la transaction serait tout à fait légale (lire par ailleurs).

Il reviendra donc à l'instruction de le dire. Quelle que soit la décision judiciaire à venir, cette affaire suscite bien des remous dans les couloirs du MEB, où Vincent Lozza est unanimement apprécié. Elle devrait également interloquer de nombreux dirigeants monégasques, Vincent Lozza étant leur interlocuteur privilégié au quotidien, depuis bientôt neuf ans.

En attendant, le Monaco Economic Board s'est constitué partie civile, notamment pour avoir accès au dossier. Et comprendre ce qui est précisément reproché au directeur général de la Monaco Chamber of Commerce.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.