Le brocanteur qui a tué l'inspecteur des impôts avait déjà eu un redressement fiscal de 100.000 euros

Le brocanteur de 46 ans qui a tué l'inspecteur des impôts avant de mettre fin à ses jours, lundi 21 novembre à Bullecourt (Pas-de-Calais), était dans le viseur de l'administration fiscale depuis quatre ans. Il avait notamment fait l'objet d'un redressement fiscal de 100.000 euros.

La rédaction Publié le 23/11/2022 à 14:38, mis à jour le 23/11/2022 à 14:43
Des gendarmes enquêtent à Bullecourt, dans le Pas-de-Calais, le 22 novembre 2022, après le meurtre d'un agent du fisc. Photo AFP

Selon les informations de BFMTV, le brocanteur qui s'est donné la mort après avoir séquestré puis tué un agent du fisc était bien connu de l'administration fiscale.

Cet entrepreneur de 46 ans était dans le viseur de l'administration fiscale depuis quatre ans car il ne tenait pas de comptabilité sur sa société.

Un comportement qui a entraîné plusieurs vérifications de la part des agents des finances publiques.

 

Quelques mois avant le meurtre, il a fait l'objet d'un redressement fiscal de 100.000 euros. Une grosse somme qu'il avait réglée intégralement. Mais une autre phase de contrôles a été déclenchée, le fisc soupçonnant le brocanteur d'agissements illégaux. Il aurait notamment continué à resquiller malgré le rappel à l'ordre des finances publiques.

Une fausse tombe

Durant l'été, deux inspecteurs ont donc procédé, à son domicile, à de nouvelles vérifications en binôme en raison des précédents échanges rapportés comme "tendus" mais pas dangereux. Comme le relate BFMTV, l'homme avait tout de même préparé une mise en scène macabre pour leur arrivée: dans son jardin, il avait installé une fausse tombe avec un faux bras en plastique qui en sortait.

Lundi 21 novembre, lorsque le brocanteur a commis l'irréparable, il s'agissait de son dernier rendez-vous de contrôle avec l'administration fiscale. L'homme de 46 ans aurait tenu à ce que cet entretien ne se déroule pas par téléphone mais bien à son domicile. Ce qui pourrait accréditer la piste de l'assassinat.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.