“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le bateau-bus de Monaco surfe toujours sur la vague du succès

Mis à jour le 24/08/2014 à 17:12 Publié le 24/08/2014 à 07:10
Le bateau-bus surfe toujours sur la vague du  - 26507718.jpg
Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Le bateau-bus de Monaco surfe toujours sur la vague du succès

Depuis 2007, le catamaran rouge et blanc assure la navette entre Monaco-Ville et Monte-Carlo. Avec plus de 130.000 passagers par an, il séduit les habitués comme les touristes

Depuis 2007, le catamaran rouge et blanc assure la navette entre Monaco-Ville et Monte-Carlo. Avec plus de 130.000 passagers par an, il séduit les habitués comme les touristes

En quelques années, le bateau-bus s'est imposé comme l'un des moyens de transports incontournables de la Principauté.

Chaque jour, inlassablement, il assure la liaison entre Monte-Carlo et Monaco-Ville. Quelques minutes de traversée pendant lesquelles la navette entraîne ses passagers dans un moment d'évasion, loin du stress et du bruit de la circulation du port, loin du temps perdu dans les bouchons.

A son bord, riverains et travailleurs, soucieux de traverser rapidement, côtoient les visiteurs venus des quatre coins du monde, pour qui, au-delà même de la traversée, le bateau-bus devient l'occasion d'une balade inédite dans le port Hercule et le mythe monégasque.

Au milieu des super-yachts, le catamaran rouge et blanc circule avec aisance et offre à ses passagers une perspective souvent inédite de Monaco. Son port au premier plan, ses bâtiments toujours plus hauts derrière, sans oublier Monaco-Ville, qui surplombe et veille, telle la gardienne de l'histoire.

Il ne lui faut que dix minutes pour traverser. Dix minutes pendant lesquelles les embruns tourbillonnants font oublier tracas et inquiétudes. Parce qu'à bord du bateau-bus, il n'y a qu'une seule chose à faire. S'installer confortablement et profiter de la traversée. Tout simplement.

Aurore teodoro

ateodoro@nicematin.fr

Savoir +

Le bateau-bus circule tous les jours de la semaine, toute l'année, entre 8 h 00 et 20 h 00, à une fréquence d'environ 20 minutes.

Tarif : 1,50 euro au distributeur automatique, 2e à bord.

Le ticket est valable pour un voyage ou pour un aller/retour immédiat.

Gratuit pour les enfants de moins de 7 ans.

Validité de tous les abonnements de la C.A.M. Correspondance gratuite avec les bus de la ville.

John et Mary, touristes venus d'Irlande.

Nous faisons l'aller-retour pour découvrir Monaco sous un autre angle. Comparé à une balade en ville, on change complètement de perspective. Depuis les quais, on ne fait que voir les bateaux. Ici, nous les croisons à quelques mètres.

Depuis 2007, Pierre Brezzo est à la barre du bateau-bus, dont il assure l'exploitation pour le compte de la Compagnie des Autobus de Monaco. Rencontre

Quels sont vos souhaits pour l'avenir ?

Pendant les travaux sur le Quai Rainier-1er il y a environ deux mois, nous avons débarqué et embarqué nos passagers sur le Quai Antoine-1er. Cela s'est traduit par une augmentation du trafic de 40 % et de très bons retours des passagers, ce qui fait que nous aimerions bien garder notre zone d'embarquement à cet endroit.

Quelle est selon vous la raison d'un tel succès ? La proximité ! En arrivant Quai Antoine-1er, nous arrivons directement sur le Quai. En plus d'être plus visible, l'endroit est plus pratique : les ascenseurs pour se rendre sur le rocher sont juste à côté, le parking de la digue également. Si certains prennent le bateau pour faire une balade, généralement la motivation des passagers est de traverser.

Pourtant, le quai Albert-1ern'est pas si loin… Arriver sur le Quai Albert-1er rend la traversée plus courte. Les gens nous disent souvent « C'est tout ? » parce qu'ils n'ont pas l'impression d'être tout à fait de l'autre coté. En plus, les passagers ont souvent l'impression d'arriver dans une zone de chantier, entre un bateau pour le service portuaire et l'autre pour le nettoyage des containers. Les pavés ne facilitent pas non plus l'arrivée des passagers.

Le bateau-bus surfe toujours sur la vague du  - 26507721.jpg

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.