“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Lancement réussi pour le premier satellite MonacoSAT à Cap Canaveral

Mis à jour le 30/04/2015 à 09:08 Publié le 30/04/2015 à 08:56
Le satellite a été lancé lundi à 19 h 05 de Cap Canaveral en Floride.(D.R.)

Lancement réussi pour le premier satellite MonacoSAT à Cap Canaveral

Monaco a lancé ce lundi soir, son premier satellite depuis Cap Canavéral en Floride. Mission réussie pour MonacoSAT qui devrait offrir un "accès de meilleure qualité aux télécommunications pour les pays sous la couverture de son faisceau"

Monaco a lancé ce lundi soir, son premier satellite depuis Cap Canavéral en Floride. Mission réussie pour Monacosat qui devrait offrir un "accès de meilleure qualité aux télécommunications pour les pays sous la couverture de son faisceau"

Ce lundi à 19 h 05, heure locale (il était 1 h 05 le mardi 28 avril, à Monaco), la Société monégasque Space System International (SSI) a procédé à Cap Canaveral en Floride au lancement de son premier satellite, en présence notamment de Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement pour l'Equipement, l'Environnement et l'Urbanisme, d'André Saint-Mleux, Administrateur d'Etat de Monaco Telecom et de Christophe Pierre, directeur des communications électroniques.

>>RELIRE.

Le satellite TurkmenAlem52E/MonacoSAT est situé sur une position orbitale géostationnaire localisée au-dessus de l'Equateur, à 52° Est. Son empreinte au sol couvre 1,6 milliard de personnes vivant dans une large zone géographique entre l'Asie centrale à l'Afrique du Nord.

Réduire la fracture numérique des zones isolées

«Son objectif est d'offrir un accès de meilleure qualité aux télécommunications pour les pays sous la couverture de son faisceau, notamment le Turkménistan. Et permettre ainsi de réduire la fracture numérique de zones isolées » souligne Marie-Pierre Gramaglia en félicitant tous les partenaires qui ont contribué à la réussite de ce projet aux côtés de

la Principauté comme le gouvernement du Turkménistan, le Docteur Ilhami AYGUN directeur Général de SSI, Thales Alenia Space, l'entreprise qui a construit le satellite ainsi que la société Space X qui a opéré le lancement.

Le lancement qui s'est déroulé lundi à Cap Canaveral est l'aboutissement d'un long parcours qui a débuté en 2005 quand le le gouvernement princier a postulé auprès de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) pour de nouvelles positions orbitales géostationnaires.

>>RELIRE.

A partir de cette date, la Principauté a disposé de 8 ans pour mettre en place un satellite opérationnel autour de l'orbite terrestre.

Entre 2005 et 2010, plusieurs études ont été menées avec des opérateurs privés spécialisés dans l'exploitation de positions orbitales. En 2010, le Dr Ilhami Aygun, directeur général de SSI, a répondu à l'appel d'offres pour la position 52° Est. Un groupe de travail commun s'est alors mis en place afin de redéfinir les zones de couverture souhaitées et mener les négociations avec les administrations spatiales des réseaux voisins pour définir les zones de couverture de chacun.

En 2011, un contrat tripartite a été signé entre SSI, le gouvernement du Turkménistan et le constructeur Thales Alenia Space basé à Cannes, pour la construction et le lancement du satellite.

Le Turkménistan ayant hautement participé au financement de la construction du satellite aux côtés de SSI, deux tiers des capacités des transpondeurs lui seront consacrés, le dernier tiers étant dédié à SSI.

>>RELIRE.

La construction du satellite TurkmenAlem52E/MonacoSAT a été complétée courant 2014, puis envoyé par cargo Antonov fin février 2015 pour le lancement qui était initialement programmé le 21 mars dernier à Cap Canaveral.

« Aujourd'hui, le succès de ce lancement est une grande fierté pour notre pays et l'accomplissement d'une belle collaboration » conclut Marie-Pierre Gramaglia.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct