“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La stratégie de Xavier Niel pour Monaco Telecom

Mis à jour le 24/10/2014 à 14:40 Publié le 24/10/2014 à 07:10
Le 16 mai dernier, Xavier Niel signait avec le gouvernement l'accord du pacte d'actionnaires de Monaco Telecom.

Le 16 mai dernier, Xavier Niel signait avec le gouvernement l'accord du pacte d'actionnaires de Monaco Telecom. archives Michael Alesi

Monaco-matin, source d'infos de qualité

La stratégie de Xavier Niel pour Monaco Telecom

Le fondateur de Free et actionnaire majoritaire de l’opérateur monégasque depuis mai dernier, a lancé un plan de départ. D’ici au 3 décembre, 35 personnes devront se porter volontaires...

Le fondateur de Free et actionnaire majoritaire de l’opérateur monégasque depuis mai dernier, a lancé un plan de départ. D’ici au 3 décembre, 35 personnes devront se porter volontaires...

Après de long mois de silence total, Monaco Telecom communique enfin sur sa stratégie globale. Et ça déménage. Depuis l'arrivée de Xavier Niel, en tant qu'actionnaire majoritaire (55 %), en mai dernier, rien ou presque n'avait filtré sur la nouvelle direction que prendrait l'unique opérateur monégasque.

Mise à part, peut-être, une certaine vision novatrice que l'emblématique fondateur de Free n'avait pas manqué d'exposer au Conseil national.

Mais l'annonce faite jeudi en exclusivité pour Monaco-Matin, par Martin Perronet, directeur général, n'a pas manqué de surprendre.

Il comprend notamment un plan de départ volontaire concernant 35 postes, ouvert aux 280 salariés de l'entreprise. Soit 12,5 % du personnel.

Dans le même temps, l'opérateur déclenche un plan de recrutement de 18 personnes qui se fera, en priorité, en interne.

Réduction globale des coûts

Ce plan a été annoncé aux représentants du personnel hier matin. La nouvelle a été plutôt mal reçue (lire page suivante).

Cette restructuration rejoint une volonté d'économie globale pour « une organisation plus efficace », dixit le communiqué de Monaco Telecom qui évoque « une simplification des départements et revue des organigrammes, allégement de certaines fonctions support, acquisition d'expertises clés sur ses nouveaux métiers ».

Soit moins de strates dans la hiérarchie et la suppression de certains services, comme le financier (notre interview ci-dessous).

La réduction des coûts touche tous les secteurs puisque les budgets communication, maintenance ou encore voyage - finie la classe business pour la direction mais des billets en classe éco - font aussi l'objet de « vigilance ».

Innovation : 12 à 16 M€ par an

Sur le plan stratégique, Monaco Telecom prend un virage très marqué sur l'innovation, secteur sur lequel la société était attendue, notamment par le gouvernement actionnaire à 45 %.

L'innovation fera l'objet de près de 70 % de l'investissement global en 2015, soit près de 12 à 16 millions d'euros par an.

Depuis le mois de juillet, Monaco Telecom a déjà opéré des sauts technologiques comme l'offre Internet fixe dont le débit a été multiplié par quatre, le nombre d'émetteurs 4G a été doublé sur le territoire, permettant d'augmenter de 50 % la couverture des immeubles.

De plus, Monaco Telecom est devenu opérateur partenaire Apple et distributeur unique de l'iPhone en Principauté.

Plus de 250 ventes d'iPhone 6 et iPhone 6 + ont été enregistrées le jour du lancement officiel à Monaco, et plus de 1 000 en une semaine. Le communiqué officiel précise que « Monaco Telecom introduit[ces services]sans surcoût pour ses abonnés ».

Un coût qui semble pourtant devoir être supporté quelque part…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.