“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La saga Noaro: du charbon à la résine d'époxy

Mis à jour le 26/02/2014 à 08:44 Publié le 26/02/2014 à 07:13
La société Noaro Frères, ici Jean-François le président avec son père Jean, dégage six millions d'euros de chiffre d'affaires. Elle a décroché un nouveau marché avec le Grimaldi Forum où elle va traiter toutes les canalisations avec le nouveau procédé « Nu Flow ».

La société Noaro Frères, ici Jean-François le président avec son père Jean, dégage six millions d'euros de chiffre d'affaires. Elle a décroché un nouveau marché avec le Grimaldi Forum où elle va traiter toutes les canalisations avec le nouveau procédé « Nu Flow ». Eric Dulière

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

La saga Noaro: du charbon à la résine d'époxy

Depuis 108 ans, de père en fils, le nom des Noaro, tour à tour chauffagistes et plombiers, se mêle à l’histoire de Monaco

Depuis 108 ans, de père en fils, le nom des Noaro, tour à tour chauffagistes et plombiers, se mêle à l’histoire de Monaco

Certains ont conquis le monde. D'autres se sont inscrits « à vie » dans le tissu économique de la Principauté. Mais tous sont partis « petits » pour atteindre aujourd'hui des sommets. Portraits de ces entrepreneurs monégasques, ou résidents, marqués par la réussite économique.

Dans la famille Noaro, il y a d'abord François, né à Dolce Aqua en Italie. Il obtient en 1906 le droit d'exercer en Principauté, boulevard d'Italie, dans l'activité de… fumisterie.

Rien de fumeux. C'était même plutôt fructueux ! Puisque François, aidé de ses trois fils - Alfred, François et Antoine - concevait des fourneaux à charbon appelés pianos. Un système avant-gardiste de distribution d'eau chaude sanitaire par thermosiphon qui allait équiper des hôtels de la Côte d'Azur et de Monaco, comme La Réserve de Beaulieu ou encore l'hôtel Windsor ou le Royal à Monaco.

Près du Rocher, la saga de la famille italienne Noaro démarrait sous les meilleurs auspices…

Pourtant, Alfred décide de laisser tomber le charbon. Pour se consacrer à la plomberie ! Un visionnaire. À croire que c'est dans les gênes de la famille.

Il crée alors l'entreprise Noaro Alfred sur le boulevard du Jardin-Exotique à Monaco. Il va notamment équiper plusieurs immeubles de la Principauté en sanitaire et en installation collective de chauffage, comme la résidence Les Princes sur l'avenue d'Ostende ou encore la première école hôtelière de Monaco.

Une société qui vit avec son temps

Comme papa, lui aussi va privilégier à son tour le travail en famille. Et très vite, ses deux fistons - Jean et Armand - le rejoignent.

La relève est assurée. Et au milieu des années 70, Alfred raccroche, serein. Le grand-père aura même pris le temps de former son petit-fils Daniel.

Et comme chez les Noaro, on ne se repose jamais sur ses lauriers, à leur tour, Jean et Armand vont diversifier leurs activités. Et voilà que les frères Noaro deviennent alors aussi climatiseurs ! Le charbon est loin, les Noaro ont décidé une nouvelle fois de vivre avec leur temps.

Et ils n'auront pas à le regretter. Car en Principauté, ils sont parmi les premiers à ajouter dans les années 90 la climatisation à leur savoir-faire. Et très vite, ils vont se voir confier de gros chantiers à Monaco tels que Le Bel Air ou Le Calypso. Mais aussi le Palais du gouvernement, le Palais de justice, le Sea Club.

Pas d'autre choix alors que d'accroître leurs effectifs.

Et comme on ne change pas les Noaro, c'est encore une fois en famille qu'ils vont le faire. Comme l'avait fait leur père, Jean et Armand vont demander à leur fil, Jean et Jean-François, de se joindre à eux dans l'aventure.

Et forcément, ils vont apporter eux aussi leur pierre à l'ouvrage Noaro.

Voilà que les frères ajoutent, en plus de leur activité de plomberie et de chauffage, une nouvelle carte à leur savoir faire avec le solaire et la pompe à chaleur.

Fierté

Pour cette famille d'artisans entrepreneurs et travailleurs, la Principauté et ses chantiers de construction offrent alors un terrain de jeu quasi incessant.

Et à nouveau, le carnet de commande se remplit : Le Roc Azur, Lou Clapas, la Villa Montjoie, le Centre d'entraînement de l'AS Monaco et même le Palais princier - « la » fierté de la famille Noaro, qui a réalisé les travaux de réfection de la production d'eau chaude sanitaire dans la nouvelle aile - puis, à partir de 2010, le nouveau lycée technique et hôtelier et le futur Conseil national.

La dernière trouvaille en date des frères Noaro ? Une technique révolutionnaire au doux nom de « Nu Flow ».

Un procédé conçu par un Américain, dont ils viennent de racheter la licence pour la France et la Principauté. Il consiste à injecter de la résine d'époxy dans les canalisations détériorées par la corrosion pour prolonger leur vie. Et comme les frères Noaro en ont conçu pas mal sur la Principauté, mieux qui personne, ils pourront maintenant prendre soin d'elles !

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.