“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La saga du géant de la papeterie, Eurimex à Monaco

Mis à jour le 12/06/2015 à 07:36 Publié le 12/06/2015 à 07:31
Des rayons comme ça, il y en a une dizaine dans le show-room d'Eurimpex. Une façon de donner une vision complète du marché de la papeterie. Au premier plan : Massimo Barbaranelli (à gauche) et son frère Marco Barbaranelli (à droite). Derrière, la jeune génération avec Catherine (fille de Massimo, à gauche) et Claudia et Alessandro.

Des rayons comme ça, il y en a une dizaine dans le show-room d'Eurimpex. Une façon de donner une vision complète du marché de la papeterie. Au premier plan : Massimo Barbaranelli (à gauche) et son frère Marco Barbaranelli (à droite). Derrière, la jeune génération avec Catherine (fille de M... Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La saga du géant de la papeterie, Eurimex à Monaco

Installée depuis 40 ans à Fontvieille, cette société est l’intermédiaire de la quasi-totalité de la grande distribution pour le rayon « rentrée des classes ». 3000 références et 20 points de croissance tous les ans

Installée depuis 40 ans à Fontvieille, cette société est l’intermédiaire de la quasi-totalité de la grande distribution pour le rayon "rentrée des classes". 3.000 références et 20 points de croissance tous les ans

Stylos, papiers, classeurs, ciseaux, rubans adhésifs, feutres, crayons de couleur, double décimètre… Vous avez forcément acheté, au moins une fois dans votre vie, un de leurs produits.

Mais sans le savoir. Car Eurimpex, leader sur le marché européen de la papeterie est en fait la marque des distributeurs. Vous ne verrez donc jamais leur logo sur un produit.

Mais au rayon "rentrée des classes" presque toutes les références estampillées aux marques des enseignes de la grande distribution européenne sont en fait vendues par cette société, installée à Monaco depuis 1979.

C'est dans l'immeuble Le Thalès que se cache ce mastodonte de la papeterie qui compte un réseau d'une cinquantaine de fabricants éparpillés dans le monde, qui représentent près de 3.000 références.

Un business modèle redoutable

Entre les camions et les monte-charge, tout au bout de la rue du Gabian, cette entreprise a installé au dixième étage, un open spaceluxueux et confortable dans les tons de bois rouge pour la quarantaine de salariés qu'elle emploie en Principauté.

Eurimpex semble avoir trouvé le business modèle parfait. Depuis 40 ans, la société génère de 10 à 20 points de croissance chaque année !

Son secret ? Comme dans toute réussite économique, les hommes et les femmes. Et dans le cas d'Eurimpex plus particulièrement, une famille : les Barbaranelli.

À la tête de la boîte, Massimo et Marco, sexagénaires visionnaires, issus d'une longue lignée romaine. Ils ont su relever les défis et prendre les virages de l'évolution du marché au bon moment (notre encadré). Mais surtout inventer un business modèle redoutable.

Eurimpex a d'ailleurs pris son véritable envol dans les années 2000 avec la recherche de nouveaux produits sur le marché asiatique. Et ce, avant tout le monde. C'est à cette période que se crée une deuxième SAM (société anonyme monégasque) : Monégasque De Distribution (MDD) centrée, elle, principalement sur l'achat-vente.

"On est passé de fournisseurs à faiseurs de produits. Nous ne sommes plus seulement les agents intermédiaires des fabricants. Aujourd'hui, on accompagne la grande distribution dans un développement international. On trouve des unités de production compétitives pour ces grandes sociétés et on doit mettre ses usines aux standards du marché", explique Marco Barbaranelli, avec son fort accent italien.

Son atout concurrentiel ? C'est le gagnant-gagnant. En connaissant sur le bout des doigts l'ensemble des branches du secteur de la papeterie, Eurimpex sait ce qui marchera dans les rayons de chacun de ses clients.

"Grâce à des logiciels nous savons en temps réel ce qui se vend en caisse. Nous tenons donc des books pour chaque distributeur avec une vision globale et précise de leurs produits."

Ils se rendent du coup, indispensables en faisant tout le travail de recherche du produit, du suivi qualité, des tendances du marché.

Et pour ne rien gâcher, dans les locaux de 1.500 m2 de la rue du Gabian, un show-room présente tous les produits du moment, par marques, par magasin, par produits références.

"Le paradis pour les acheteurs!", affirme Alessandro, le fils Barbaranelli, qui a des fonctions de strategy manager.

Une société en autofinancement

La cerise sur le gâteau ? « On est une structure en autofinancement c'est-à-dire que l'on fonctionne sans les banques. » Un atout qui leur permet aussi de défendre le peu de fabricants qu'ils restent en Europe.

 "La mondialisation nous a amenés en Asie mais on veut vraiment défendre les fabricants européens avec qui l'on continue de travailler. Et grâce à notre solidité financière on peut, par exemple, les payer à 100 % en avance, contrairement au principe des 30 ou 60 jours, ce qui peut leur permettre d'investir dans une nouvelle machine, nécessaire à notre commande."

Aujourd'hui s'ouvre le salon de la papeterie au Grimaldi Forum qui réunit toutes les marques du secteur et qui, jusqu'à l'année dernière, se déroulait à Cannes. Un hasard ? Eux, se défendent d'y être pour quelque chose, d'autant plus que les exposants sont en fait leurs concurrents.

Mais ils sont ravis d'avoir à leur porte les tendances du marché pour la rentrée 2016. Monaco, capitale mondiale de la papeterie.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.