“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La retraite complémentaire revient dans le giron monégasque

Mis à jour le 18/12/2013 à 09:32 Publié le 18/12/2013 à 07:04
La signature de l'accord en présence, de gauche à droite, Philippe Lanari secrétaire général adjoint du syndicat des jeux européens, Angèle Braquetti membre du bureau de l'USM et présidente de l'AMRR, Monique Ferrette secrétaire générale de l'USM, Philippe Ortelli président de la FPM, Alexandre Albertini conseiller au bureau fédéral de la FPM, Guy Nervo membre du conseil d'administration de l'AMRR et membre du conseil fédéral de la FPM.(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La retraite complémentaire revient dans le giron monégasque

La Fédération patronale monégasque et l’Union des syndicats de Monaco ont signé un accord pour créer une caisse de retraite complémentaire se substituant aux organismes français

La Fédération patronale monégasque et l’Union des syndicats de Monaco ont signé un accord pour créer une caisse de retraite complémentaire se substituant aux organismes français

La Fédération patronale monégasque (FPM) et l'Union des syndicats de Monaco (USM) ont conclu ce vendredi 13 décembre un accord historique.

Ils ont signé un avenant à la convention collective nationale du travail qui prévoit la création d'une caisse de retraite complémentaire monégasque. Le système actuellement géré par les deux organismes français l'Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) et l'Agirc (Association générale des institutions de retraite des cadres) sera donc rapatrié en Principauté. À l'issue de la mise en œuvre de cet accord, tout ce qui touche à la retraite sera piloté par des organismes monégasques en totale autonomie.

Garantir de meilleures prestations

Les représentants de la FPM et de l'USM ont dévoilé cette nouvelle - historique - au cours d'une conférence de presse hier midi. «Cet avenant a été signé après de nombreux mois d'échange dans un climat constructif et apaisé, a indiqué Philippe Ortelli, président de la FPM. Les salariés de Monaco sont aujourd'hui affiliés à l'Arrco et l'Agirc pour la retraite complémentaire. Cependant, les règles françaises et monégasques en matière de conditions d'ouverture du droit et de liquidation du régime de retraite de base divergent de plus en plus.»

Très concrètement, l'objectif est de retrouver l'entière maîtrise de la retraite à Monaco. Une bonne nouvelle pour les salariés et retraités. Les cotisations devraient conserver un niveau plus bas qu'en France et les pensions seront plus élevées. Leur évolution pourra rester calquée sur l'inflation alors que dans l'Hexagone elle est légèrement en deçà.

La prochaine étape consistera en la négociation avec l'Arrco et l'Agirc pour établir les modalités de sortie du régime française.

Il appartiendra ensuite à la FPM et l'USM qui géreront la future Caisse de retraite complémentaire monégasque (que l'on appellera la CRCM) de mettre en place le système technique permettant d'encaisser les cotisations et verser les prestations.

Une loi devra également être adoptée pour créer cette nouvelle caisse.

« Cet accord est le fruit d'une réflexion qui a démarré en 1998, commente Angèle Braquetti de l'USM. Nous avons réussi à concilier les intérêts de chacun pour mettre en place un système qui prévoit une action sociale de qualité.»

Philippe Ortelli a précisé que « les prévisions des différentes études juridiques et actuarielles ont établi qu'il serait possible de constituer un fonds de réserve à un horizon raisonnable.»

Les négociations avec les organismes français débuteront en janvier.

Et que les retraités se rassurent, rien ne changera pour eux. Ils n'auront aucune démarche à effectuer.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.