“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La Principauté mise à nue en version 3D numérique

Mis à jour le 12/03/2014 à 09:04 Publié le 12/03/2014 à 07:06
Jean-Louis Benazzi chapeaute une équipe de cinq personnes à la division de l'information géographique.

Jean-Louis Benazzi chapeaute une équipe de cinq personnes à la division de l'information géographique. Eric Dulière

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

La Principauté mise à nue en version 3D numérique

La division de l’information géographique de la DPUM s’occupe de réaliser et mettre constamment à jour la maquette 3D de Monaco, un outil indispensable à tous les services

La division de l’information géographique de la DPUM s’occupe de réaliser et mettre constamment à jour la maquette 3D de Monaco, un outil indispensable à tous les services

Survoler la Principauté en rase-mottes. Frôler les toits d'immeubles. Non, il n'est pas possible d'avoir ces images dans la réalité. Pourtant, Jean-Louis Benazzi s'offre ce voyage chaque jour. Le chef de la division de l'information géographique de la Principauté chapeaute les sections cadastre et topographie. Et donc gère l'ensemble des plans et données relatives à Monaco.

« Nous disposons d'un fonds topographique très précis. Il est utilisé par les services techniques, les compagnies concessionnaires mais aussi la police, les pompiers. Chacun s'en sert en fonction des données dont il a besoin », résume Jean-Louis Benazzi.

La division de l'informatique géographique rattachée à la DPUM (Direction de la prospective, de l'urbanisme et de la mobilité) dispose d'un système de coordonnées en trois dimensions consigné dans une maquette numérique de la Principauté. Y sont répertoriés... à peu près tout ce qui se trouve sur le sol du Pays (et même aux abords). Immeubles, éléments de mobilier urbains, arbres, bordures de trottoir, panneaux...

La « peau » de Monaco en 3D

Mais aussi des éléments sous la surface. Grâce à la collaboration avec les concessionnaires, des relevés sont effectués pour enregistrer la position précise des réseaux, que ce soient ceux du gaz, de l'eau, de l'électricité, etc. « Nous avons adopté le SIG, système d'information géographique des bâtiments. C'est-à-dire que pour chaque construction, nous avons une base de donnée qui recense le nombre de logements, de locaux commerciaux etc. La base graphique c'est-à-dire les informations relatives aux dimensions de l'immeuble, est couplée à la base alpha soit l'ensemble des données qui y sont relatives », précise Jean-Louis Benazzi.

La base topographique de la Principauté est mise à jour continuellement. Logique dans un pays en constante évolution. L'ensemble des points relevés ont permis de bâtir le MNT, le modèle numérique de terrain, qui correspond à la « peau » en 3D du terrain naturel. Dessus, il est possible de faire apparaître des données en les superposant. Très concrètement, cela ressemble à Google Street View en beaucoup mieux car plus précis. A cela s'ajoute une « ortho-photographie », « c'est une mosaïque de milliers de photos aériennes. Elles datent de 2009 mais seront refaites en juillet prochain », indique le chef de la division.

Les avantages de cette maquette numérique sont nombreux : d'une part elle remplace la maquette en carton, d'autre part elle permet de positionner par exemple une future construction dans son environnement.

La vision 3D de la Principauté peut servir pour la communication mais aussi pour étudier la mobilité, l'aménagement urbain, les manières pour les forces de secours et de police d'intervenir sur le terrain... Un véritable outil du futur.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.