“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La Principauté au service de la santé mentale

Mis à jour le 03/05/2013 à 09:50 Publié le 30/04/2013 à 07:11
Le prince Albert II a dévoilé la plaque d’inauguration en présence des différents acteurs de ce projet.

Le prince Albert II a dévoilé la plaque d’inauguration en présence des différents acteurs de ce projet. DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La Principauté au service de la santé mentale

Le Prince Albert II vient d’inaugurer l’Unité de psychiatrie et de psychologie médicale «La Roseraie », destinée à réinsérer des patients atteints de troubles psychiatriques

Le Prince Albert II vient d’inaugurer l’Unité de psychiatrie et de psychologie médicale «La Roseraie », destinée à réinsérer des patients atteints de troubles psychiatriques

En 2012, près de 350 patients ont été suivis par l'Unité mobile de psychiatrie (...) Le centre de réhabilitation psychosociale, quant à lui, accueille près de 400 patients répartis en groupe thérapeutiques de 8 à 10 personnes ».C'est par ces mots que le prince Albert II a inauguré ce nouveau centre flambant neuf de 450 m² derrière le chapiteau de Fontvieille. Un lieu d'accueil pour répondre le mieux possible au nombre grandissant de patients en détresse.

« La mise à disposition de nouveaux locaux pour l'Unité de psychiatrie et de psychologie médicale (UPPM) souligne notre attachement constant à la cause des personnes en souffrance et à leur bien-être ».Située dans les anciens locaux du Centre d'accueil thérapeutique à temps partiel, cette unité est désormais entièrement destinée aux patients stabilisés, désireux d'être épaulés pour un accompagnement psychosocial.

Cette rénovation, menée par le Service des bâtiments domaniaux pour un coût global de 75 000 e, doit permettre à deux structures de pouvoir enfin mutualiser leurs moyens pour une action encore plus efficace : l'Unité mobile de psychiatrie et le Centre de réhabilitation psychosociale.

De 70 m² à 450 m²

Pour Céline Plasseraud, responsable de l'Unité mobile qui se déplace au domicile des patients les plus atteints, ce nouveau départ sonne comme une délivrance : « Avant, nous étions dans un local exigu de 70 m² au Saint-Sébastien. Une visite à domicile par semaine, c'est peu pour quelqu'un de solitaire qui n'a aucune activité professionnelle ». Et le docteur psychiatre d'ajouter : « Le but à terme, c'était d'avoir des locaux plus adaptés où on pouvait les recevoir pour une prise en charge plus régulière mais aussi dans un but d'insertion ».

C'est désormais chose faite depuis l'installation, officialisée en février. Des locaux plus conformes à l'activité de deux structures qui travaillent en étroite collaboration.

À l'issue de l'inauguration, Stéphane Valeri, conseiller de gouvernement pour les Affaires sociales et la Santé, en charge du projet, a d'ailleurs eu une pensée émue pour ces personnes. « Nous voulons maintenir l'excellence dans le domaine de la santé. Il est important d'agir pour ces patients stabilisés et de mieux travailler à leur réinsertion psychosociale » concluait-il.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.