“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La princesse Grace de Monaco était bien au volant

Mis à jour le 24/01/2014 à 09:00 Publié le 24/01/2014 à 08:58
La princesse Grace était bien au volant - 24101471.jpg
Monaco-matin, source d'infos de qualité

La princesse Grace de Monaco était bien au volant

Une enquête prouve que c’était bien l’épouse de Rainier III, et non sa fille Stéphanie comme le prétendait la rumeur, qui conduisait le jour de l’accident

Une enquête prouve que c’était bien l’épouse de Rainier III, et non sa fille Stéphanie comme le prétendait la rumeur, qui conduisait le jour de l’accident

Il est clair que la conductrice de la voiture était la princesse Grace. Trente-deux ans après l'accident, l'ancien commandant de la compagnie de gendarmerie de Menton, Roger Bencze, est catégorique : non, la princesse Stéphanie, 17 ans à l'époque des faits, ne se trouvait pas au volant de la Rover qui a basculé dans le ravin près de Cap-d'Ail. Avec, comme preuves formelles, les procès-verbaux et les photos qu'il a conservés. Aujourd'hui retiré aux Etats-Unis, l'ancien officier s'est confié au biographe Bertrand Tessier, qui publie Grace la princesse déracinée aux éditions de l'Archipel*.

« Tout simplement horrible »

Très vite après l'accident survenu le 13 septembre 1982, la rumeur a désigné Stéphanie comme conductrice. Ce n'est qu'en 2002, dans une interview accordée à un magazine, que la princesse allait s'exprimer sur ce douloureux sujet : « Quand je lis dans les journaux que j'ai tué ma mère, c'est tout simplement horrible. On sous-entend que je conduisais, donc que j'aurais provoqué l'accident. On n'a pas le droit de dire cela, c'est la vie qui l'a voulu ainsi. »

Pour Bertrand Tessier, il n'y a aucune place au doute. Le commandant Bencze lui a confirmé que, dix minutes avant l'accident, un gendarme a croisé fortuitement la Rover et a eu le temps de relever qu'elle était effectivement conduite par la princesse Grace. Et qu'un chauffeur de poids lourd, qui a suivi la voiture sur le CD 37, n'a vu à aucun moment la princesse Grace échanger sa place derrière le volant avec sa fille.

Les gens célèbres font souvent l'objet de rumeurs. Ainsi celle, toute aussi fausse, qui visait dans les années 80 la comédienne Isabelle Adjani, soi-disant atteinte d'une grave maladie. Concernant ce tragique accident, l'ancien commandant de gendarmerie et le biographe Bertrand Tessier considèrent qu'elle est née des circonstances dans lesquelles furent portés les secours. La voiture des princesses avait, en effet, dévalé le ravin avant de s'immobiliser, six mètres en contrebas. Les portières côté droit étant bloquées, les deux passagères furent donc extraites de la carcasse disloquée par la porte avant-gauche, celle du conducteur. « Il n'en a pas fallu davantage pour créer cette rumeur », explique Bertrand Tessier. « Elle est totalement démontée par l'enquête minutieuse du commandant Bencze qui a pu reconstituer dans le détail les dernières minutes avant l'accident. »

*Grace la princesse déracinée, de Bertrand Tessier, aux éditions de l'Archipel, 220 p., 18,95 €

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.