“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La plage du Monaco victime d'actes de vandalisme

Mis à jour le 27/08/2016 à 05:02 Publié le 27/08/2016 à 05:02
Toujours plus de tags défigurent le site.

La plage du Monaco victime d'actes de vandalisme

Le Pradet

Dans la nuit du 15 au 16 août, le poste de secours de la plage du Monaco a fait l'objet d'importantes dégradations. Les vandales ont notamment arraché les portes, brisé les vitres, vidé les extincteurs et, preuve de leur volonté de nuire, volé le défibrillateur. Au plus grand mépris de la santé et de la sécurité des baigneurs. À cela s'ajoutent les tags toujours plus nombreux et toujours moins artistiques qui détériorent l'environnement de cette plage classée parmi les plus belles du Pradet.

Efforts réduits à néant

« Nous éprouvons un sentiment de grande déception, explique Alain Jérôme, le président du comité d'intérêt San-Peyre-Avenir en charge du site, car nous avons l'impression que tous nos efforts ont été réduits à néant au Monaco par ces actes de vandalisme. ». Il faut dire que tous les membres du CIL se sont investis, au cours de l'été, dans les opérations « plages propres», donnant de leur temps et de leur énergie pour expliquer et convaincre Pradétans et estivants de la nécessité de maintenir leur plage propre pour le meilleur profit de tous.

De plus, ces événements déplorables et récurrents interviennent au moment où un modus vivendi équitable se met en place entre les naturistes, qui se sont vus octroyer une partie de la plage, et les autres baigneurs.

Buvette

Selon les membres du CIL San Peyre-Avenir, il y aurait une solution à cette insécurité ambiante et à ces incivilités : la réactivation de la concession octroyée par le passé à une buvette. Selon Bernard Porro, du CIL, les actes de vandalisme n'avaient pas lieu lorsque la plage était sécurisée par la présence 24 h sur 24 d'un responsable de buvette. « Bien sûr, explique-t-il, il s'agirait d'un établissement démontable qui ne fonctionnerait que pendant la saison estivale et respecterait toutes les normes d'hygiène et sécurité. Nous avons observé que les autres plages du Pradet disposant d'équipements de ce type ne font pas l'objet de telles dégradations. »

Un courrier dans ce sens a été adressé le 3 août au préfet du Var, ainsi qu'au directeur départemental des territoires de la mer. En attendant une éventuelle réponse, il ne se passe pas une nuit sans que de nouveaux tags viennent « enrichir » les richesses naturelles du Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.