“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La PJ de Nice interpelle un couple du Vaucluse soupçonné de gérer un réseau de proxénétisme à travers la France

Mis à jour le 15/07/2020 à 17:15 Publié le 15/07/2020 à 17:14
Illustration.

Illustration. Photo R. R

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La PJ de Nice interpelle un couple du Vaucluse soupçonné de gérer un réseau de proxénétisme à travers la France

Un couple de la région d’Avignon séjourne en prison, depuis le 9 juillet et sa mise en examen pour proxénétisme aggravé. C’est le résultat d’une année d’enquête, menée par l’antenne niçoise de la police judiciaire, portant sur un réseau international exploitant des prostituées colombiennes.

Alpes-Maritimes, Var, régions parisienne et bordelaise: ces jeunes Sud-Américaines «tournaient» à travers la France, au gré de séjours de quelques jours dans chaque commune.

Un réseau basé en Espagne tirait les ficelles. Mais c’est un couple basé dans le Vaucluse qui faisait office de «filiale française».

La brigade de répression du banditisme et du proxénétisme de la PJ a remonté le fil de petites annonces en ligne, publiées sur un site fréquenté par les adeptes de la prostitution.

Les limiers niçois ont identifié un homme âgé de 27 ans et sa compagne, 33 ans, d’origine sud-américaine.

40.000€ de bénéfices en un an

Leurs investigations ont permis d’établir que le couple gérait toute la logistique des prostituées, notamment leurs séjours à l’hôtel. En contrepartie, il aurait encaissé la moitié de leurs revenus. Bénéfices estimés sur une année : 40.000€. Pas de rencontre avec les prostituées : les fonds leur étaient versés par le biais de cartes de paiement prépayées.

La PJ est venue interpeller le couple le 7 juillet. Après deux jours de garde à vue à Nice, tous deux ont été écroués et mis en examen.

Le parquet de Grasse a en effet ouvert une information judiciaire pour proxénétisme aggravé.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.