“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Palmosa teste son plan blanc grandeur nature

Mis à jour le 18/05/2016 à 05:14 Publié le 18/05/2016 à 05:14
Avec l'activation du plan blanc, la signalétique est totalement repensée pour faciliter l'afflux massif de victimes. A 9 h 30, les sapeurs-pompiers déposent les victimes les plus gravement touchées pour une prise en charge urgente.

Avec l'activation du plan blanc, la signalétique est totalement repensée pour faciliter l'afflux massif de victimes. A 9 h 30, les sapeurs-pompiers déposent les victimes les plus gravement touchées pour une prise en charge urgente. Michaël Alési

La Palmosa teste son plan blanc grandeur nature

La simulation d'un accident de la route, impliquant plusieurs blessés graves, a permis à la structure hospitalière de tester le plan blanc. Ambiance dans une mécanique bien huilée…

Neuf heures pétantes à l'hôpital de la Palmosa. Pas l'ombre d'un gyrophare tournoyant à l'horizon. « Tout est calme », souffle Franck Pouilly, le directeur. Un coup de fil inattendu va toutefois venir chambouler cette quiétude apparente. Celui des sapeurs-pompiers de Menton, à 9 h 10 précises. « Il y a eu un accident de la route impliquant un bus. On compte cinq victimes dont deux en urgence absolue. Trois autres sont indemnes. »

Ni une ni deux, une cellule de crise est ouverte. Le plan blanc est activé pour pallier au mieux l'afflux de victimes (lire par ailleurs). Ça s'agite, ça...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct