“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La liste des victimes

Mis à jour le 17/03/2016 à 05:12 Publié le 17/03/2016 à 05:12
Henrike Grohs dirigeait depuis deux ans le Goethe Institut d'Abidjan.

Henrike Grohs dirigeait depuis deux ans le Goethe Institut d'Abidjan. DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La liste des victimes

Dix-neuf personnes ont été tuées.

Dix-neuf personnes ont été tuées. Dix-huit noms étaient hier soir connus. Le corps d'une dix-neuvième victime a en effet été repêché hier près de la plage. Il n'avait pas encore pu être identifié. Des témoins ont raconté avoir vu les djihadistes tirer sur des baigneurs.

Les Ivoiriens

Salimata Traoré, 23 ans. Carole Kouma Abenan, 24 ans. Emile Djo Bi Djo, 26 ans ; Sidney Ehui, 33 ans ; Souleymane Bakayoko, 22 ans ; Ousmane Sangaré, 16 ans ; Oumar Diarrassouba, 23 ans. Parmi les forces spéciales : Abassi Ouattara Moussa ; Gervais Kouadio N'guessan ; Ahmed Diomandé. Liste à laquelle il faut rajouter la personne retrouvée hier.

Les Français

Jean-Pierre Arnaud, retraité, 75 ans ; Jean-Edouard Charpentier, 78 ans ; Franck Hamel, 53 ans, consultant pour la société Polyconseil, filiale du groupe Bolloré ; Frédéric Lambert, 63 ans, dirigeait une entreprise informatique.

Une Macédonienne

Anita Andreevska Mitrovska, Macédonienne en service auprès de la mission des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci).

Une Allemande

Henrike Grohs, 51 ans, était depuis deux ans la directrice du Goethe Institut d'Abidjan.

Un Libanais

Toufic Hayek, 54 ans, était né en Côte d'Ivoire et originaire du Liban.

Un Nigérian

Adekunli Sarikou, 25 ans.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.