“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La "fête à neuneu" à l'aéroport de Nice? La police aux frontières est pourtant "particulièrement investie" dans les contrôles, selon la Préfecture

Mis à jour le 16/04/2021 à 20:13 Publié le 16/04/2021 à 20:15
Un contrôle d’embarquement, ce mercredi, à l’aéroport de Nice. (Photo Eric Ottino)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

La "fête à neuneu" à l'aéroport de Nice? La police aux frontières est pourtant "particulièrement investie" dans les contrôles, selon la Préfecture

"La fête à neuneu" à l'aéroport de Nice avec l'impossibilité de contrôler tout le monde? La Préfecture des Alpes-Maritimes réagit.

Après la parution de notre article, ce mercredi, dans lequel le syndicat Unité SGP Police dénonçait la quasi-impossibilité de faire respecter les mesures sanitaires à l’aéroport, la préfecture a envoyé un communiqué.

Elle indique que les effectifs de la police aux frontières "sont particulièrement investis dans les contrôles mis en œuvre depuis le début de la crise sanitaire de la COVID 19". Elle rappelle les différents types de contrôles.

la majorité Des voyages à l'étranger sont pour des motifs familiaux impérieux

Les passagers de l’espace européen n’ont pas besoin de justifier d’un motif impérieux, "un test PCR de moins de 72 heures suffit". Pour les passagers arrivant d’un pays extérieur à l’espace européen, ils doivent présenter une attestation dérogatoire "et les documents spécifiques". La préfecture affirme que "les personnes ne pouvant justifier de leur situation se voient, le cas échéant, refuser l’accès au territoire et doivent repartir".

Au départ de France vers des destinations étrangères, "les règles actuelles ne prévoient qu’une limitation pour les départs vers des pays hors de l’espace européen". Il faut alors justifier de son voyage. La préfecture affirme que la majorité des personnes qui voyagent le font pour des motifs familiaux impérieux.

"une fête à neuneu"

Ce n’était pas l’avis du syndicat Unité SGP Police, qui dénonçait "une fête à neuneu" à l’aéroport. Il expliquait ainsi qu’un passager arrivant sans test PCR était placé en dizaine, mais qu’il n’était pas du ressort de la Police aux frontières de vérifier la bonne application de la mesure. Le syndicat s’interrogeait sur qui exerçait ce contrôle.

Il dénonçait également nombre de motifs fallacieux, invérifiables, et même des attestations médicales de complaisance pour pouvoir circuler librement. Le syndicat avouait son impuissance à contrôler des milliers de documents non officiels, parfois simplement imprimés. De faux tests PCR négatifs, achetés sur le Web, circulent par ailleurs. Ils sont quasi invérifiables.

Une photo prise ce lundi 12 avril, à l’aéroport de Nice par le syndicat de police.
Une photo prise ce lundi 12 avril, à l’aéroport de Nice par le syndicat de police. Photo SGP Unité police

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.