“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La baignade est interdite jusqu'à nouvel ordre sur les plages de Monaco à la suite d'une "pollution organique"

Mis à jour le 01/07/2019 à 20:14 Publié le 01/07/2019 à 20:11
La baignade est interdite sur les plages du Larvotto et jusqu'au Solarium de la digue.

La baignade est interdite sur les plages du Larvotto et jusqu'au Solarium de la digue. Photo Cyril Dodergny

La baignade est interdite jusqu'à nouvel ordre sur les plages de Monaco à la suite d'une "pollution organique"

Ce lundi en fin d'après-midi, des eaux usées ont été versées dans le collecteur d'eaux pluviales du Larvotto à la suite d'une "erreur de manipulation humaine". Dans l'attente des résultats d'analyse de l'eau, le drapeau rouge a été hissé sur les plages monégasques

Ce lundi en fin d'après-midi, le drapeau rouge a été hissé sur les plages du Larvotto.

La baignade est interdite jusqu'à nouvel ordre sur les plages du Larvotto et jusqu'à la plage du Solarium de la Digue, côté port Hercule.

"Une erreur de manipulation humaine a conduit au débordement d'une vidange d'eaux usées dans le collecteur d'eaux pluviales du Larvotto, ce qui explique ce rejet en mer et cette pollution", précise, par voie de communiqué, le Gouvernement princier.

Plus d'informations ce mardi

Qualifié de "pollution organique", l'incident a nécessité pour les pouvoirs publics de diligenter des analyses d'eau dont les résultats conduiront, ou non, à la levée de l'interdiction de baignade.

"De nouvelles informations sont attendues dans la journée de mardi", ajoute le gouvernement.

L'incident n'a rien à voir avec le chantier de l'extension en mer dont l'activité a pu se poursuivre normalement.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.