“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La 43e kermesse œcuménique: véritable institution caritative

Mis à jour le 02/12/2012 à 11:35 Publié le 02/12/2012 à 07:09
Vêtements, linge de maison mais aussi livres (photo en bas) et gourmandises sucrées et salées (à droite) ont été proposés aux visiteurs. L'an dernier 50 000 euros avaient été récoltés.

Vêtements, linge de maison mais aussi livres (photo en bas) et gourmandises sucrées et salées (à droite) ont été proposés aux visiteurs. L'an dernier 50 000 euros avaient été récoltés. Ax.T.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La 43e kermesse œcuménique: véritable institution caritative

Dès l'ouverture à 10 heures, les premiers visiteurs ont franchi l'entrée du chapiteau de Fontvieille. Ils se sont volontiers laissés guider par leur instinct au gré des allées formées par les 25 stands de la kermesse œcuménique.

Dès l'ouverture à 10 heures, les premiers visiteurs ont franchi l'entrée du chapiteau de Fontvieille. Ils se sont volontiers laissés guider par leur instinct au gré des allées formées par les 25 stands de la kermesse œcuménique. Des objets de décoration de Noël, des livres, des vêtements… sans oublier les gourmandises offraient aux curieux de bonnes raisons de s'attarder.

Hier, la foule n'a pas manqué le rendez-vous traditionnel. Il a lieu chaque année début décembre et 2012 marquait la 43e édition.

Jane D'Amico en est le témoin le plus fidèle. La présidente de la kermesse œcuménique a assisté à tous les rendez-vous depuis le début. Son regard bienveillant contemplait les dizaines de bénévoles qui s'affairaient pour que tout se déroule au mieux. Ses yeux bleus ont tout vu de l'histoire de cette manifestation. « À l'origine, la kermesse œcuménique avait lieu à Nice, raconte-t-elle avec une pointe d'accent américain. Ensuite, c'est sous l'influence de la princesse Grace qu'elle a été organisée à Monaco. D'abord dans le hall du Centenaire, ensuite au Sporting d'hiver puis théâtre Princesse-Grace. La solution du chapiteau de Fontvieille était provisoire mais elle a perduré. À vrai dire, c'est très pratique ici car il y a beaucoup de place. »

Des pâtisseries et une tombola

Au-delà d'un événement convivial où nombreux sont les visiteurs à venir d'Italie ou du Var, la kermesse œcuménique a des visées caritatives. L'ensemble des fonds récoltés sont ensuite reversés au profit des bonnes œuvres de l'Eglise Anglicane Saint-Paul's Church, de la British association of Monaco, de la société Saint-Vincent-de-Paul (Eglise Saint-Charles), de la paroisse grecque orthodoxe, de l'Eglise réformée de Monaco et de la communauté espagnole.

Chaque entité avaient donc apporté avec elle ses spécialités. Les visiteurs ont notamment pu se délecter des mets typiques, qu'ils soient grecques ou encore d'inspiration anglaise.

En fin d'après-midi, le tirage de la tombola a animé le chapiteau. « Cette tombola nous permet de récolter de l'argent. Pour vendre les billets, il faut savoir être persuasif ! raconte la malicieuse vice-présidente, Patricia Lamblin. Les bénévoles déploient beaucoup d'énergie.»

Si près de 10 000 personnes avaient fait le déplacement l'an dernier, il semblerait que ce cru 2012 n'ait pas démérité. Quoi qu'il en soit, la journée s'est déroulée comme à l'accoutumée, dans la fraternité et la convivialité.

À gauche, Jane D'Amico la présidente de la kermesse œcuménique et Patricia Lamblin, la vice-présidente.
La 43e kermesse 'cuménique : véritable instit - 19285958.jpg
La 43e kermesse 'cuménique : véritable instit - 19286574.jpg

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.