“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

L'immobilier en hausse de 22 % à Monaco

Mis à jour le 10/04/2012 à 08:18 Publié le 10/04/2012 à 07:08
Le nombre de transactions immobilières a progressé de 22% en 2011 par rapport à l'année précédente.

Le nombre de transactions immobilières a progressé de 22% en 2011 par rapport à l'année précédente. Olivier Ogéron

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'immobilier en hausse de 22 % à Monaco

Le président de la chambre syndicale immobilière de Monaco, Michel Dotta, analyse la hausse du nombre de ventes au regard d’une conjoncture mondiale toujours terne

Le président de la chambre syndicale immobilière de Monaco, Michel Dotta, analyse la hausse du nombre de ventes au regard d’une conjoncture mondiale toujours terne

Le ciel s'éclaircit enfin au-dessus des toits de la Principauté. Car le marché de l'immobilier s'est amélioré en 2011 par rapport à l'année précédente. Le faste des années 2006 à 2008 a été stoppé par la crise économique. Si la conjoncture n'est pas à l'optimisme exacerbé, la situation est bien meilleure qu'elle n'a pu l'être. L'Imsee (Institut monégasque de la statistique et des études économiques) vient de publier les chiffres de l'immobilier avec les résultats pour 2011.

+70% de chiffre d'affaires

« Ils sont bons : on a enregistré 267 ventes en 2011 quand il y en avait 218 en 2010, soit une augmentation de 22 %, commente Michel Dotta, président de la chambre syndicale immobilière de Monaco. Le chiffre d'affaires global de 980 millions d'euros en 2011 a, lui, augmenté de 70 %. Ce sont les ventes de grands appartements ou de villas qui ont impacté le chiffre d'affaires.»

Ainsi, l'année dernière, on a acheté plus et pour des montants bien supérieurs. Le prix moyen des transactions s'élève à 3,6 millions d'euros, cependant le prix médian (c'est-à-dire celui qui se situe à la moitié du nombre de transactions) est de 1,7 million d'euros.

Cela prouve bien que quelques ventes à très gros budget peuvent peser sur les chiffres. « Il y a une différenciation entre les ventes pratiquement hors marché par leur taille et leur tarif et celles qui correspondent aux prix du marché " classique ". C'est la caractéristique majeure de l'année 2011 », détaille Michel Dotta.

Optimisme pour 2012

Le marché de l'immobilier à Monaco a radicalement changé de visage. Dans les dernières années avant la crise (2006-2008), il ressemblait davantage au reste du monde avec un enthousiasme d'achat. Durant cette période, on a enregistré en moyenne 437 ventes par an.

« Les achats sont aujourd'hui nettement inférieurs en volume mais réalisés par des clients très fortunés. Beaucoup d'entre eux sont originaires de la nouvelle Europe. Les Asiatiques ne sont pas présents de manière significative. Cela s'explique par les distances mais aussi par des mœurs et des façons de vivre différentes. La clientèle anglo-saxonne a, elle, tendance à revenir dans le secteur locatif, par ailleurs très bon pour le premier trimestre 2012 avec un taux d'occupation de près de 95 %», analyse le président de la chambre syndicale de Monaco.

Côté produits, ce sont les appartements de grande voire très grande surface qui ont la faveur des acheteurs, si possible dans le neuf ou restructurés. Le nombre de biens est par nature limité à Monaco mais il y a un roulement suffisant pour pouvoir en proposer.

Cependant, le marché est devenu plus difficile. Les acheteurs prennent plus de temps pour signer. Et le processus de décision est lent pour tous, quel que soit le budget. Malgré les prévisions, la réforme des droits de mutation n'a pas un effet aussi incitatif que prévu, selon Michel Dotta. Si, sur le principe, la loi est bonne car elle clarifie les choses, il estime que c'est davantage la conjoncture qui incite ou non à acheter.

Le président de la chambre syndicale immobilière de conclure : « La courbe immobilière est en phase avec le PIB, cela montre que le marché monégasque suit la conjoncture globale. Le premier trimestre 2012 s'inscrit dans la continuité de 2011 ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.