“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'hôpital de Monaco "au niveau des meilleurs établissements français"

Mis à jour le 06/08/2015 à 09:08 Publié le 06/08/2015 à 08:49
Christophe Robino et Nathalie Roger-Clement, directrice adjointe en charge de la qualité, de la gestion des risques et des contentieux.

Christophe Robino et Nathalie Roger-Clement, directrice adjointe en charge de la qualité, de la gestion des risques et des contentieux. N.H.-F.

L'hôpital de Monaco "au niveau des meilleurs établissements français"

La Haute Autorité de Santé française vient de décerner au CHPG une certification « sans réserve et sans recommandation ».Une reconnaissance et un message envoyé aux patients

La Haute Autorité de Santé française vient de décerner au CHPG une certification "sans réserve et sans recommandation".Une reconnaissance et un message envoyé aux patients

En langage administratif, le terme est un peu abstrait. La Haute Autorité de Santé française vient de décerner au Centre hospitalier Princesse-Grace (CHPG) une certification "sans réserve et sans recommandation", avec la note maximale, A.

Concrètement, cela veut dire que le CHPG est "au niveau des meilleurs établissements français", décrypte Christophe Robino, néphrologue, chef du service de spécialités médicales au CHPG, président de la commission médicale d'établissement et conseiller national.

Qualité des soins, respect des patients

Cette note, le CHPG l'a obtenue après, notamment, des visites d'experts sur place. La démarche concerne la partie administrative, soignante et technique du centre hospitalier.

"L'établissement de santé est un tout", insiste Christophe Robino.

Sur la partie médicale, la certification permet de souligner plusieurs points, notamment la qualité des soins, avec un "haut niveau d'expertise", poursuit Christophe Robino, le respect des patients, la qualité d'accueil.

Exemple : les délais d'attente aux urgences, "extrêmement faibles". "Dans une majorité des cas, c'est moins de trente minutes."

Selon une étude publiée en 2014 par le ministère français des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, huit patients sur dix restent moins de quatre heures aux urgences, en France.

Au cours de la conversation, un élément revient souvent. La démarche de certification française n'est pas obligatoire à Monaco.

D'où cette question : pourquoi le CHPG a-t-il entamé, voilà deux ans, le cheminement vers la note maximale?*

"Critère d'attractivité majeur"

Il y a d'abord la reconnaissance. Mais cette certification est aussi "incontournable", poursuit Christophe Robino: "60 à 70% de la patientèle est française, et il est obligatoire d'apporter la preuve que nous pratiquons la médecine selon les normes en vigueur dans ce pays voisin".

Beaucoup de patients vivent entre la frontière italienne et Nice, le CHPG abrite notamment la seule maternité de cette zone.

Et puis, cette certification est aussi un "critère d'attractivité majeur".

Pour des personnes qui souhaitent résider dans la région ou à Monaco, par exemple. Ou encore, pour de futurs patients qui voudraient venir au CHPG pour y bénéficier de soins, parce que "les établissements de santé sont de plus en plus regardés par des patients potentiels".

Une question d'image aussi, donc.

*Le CHPG avait déjà obtenu une certification sans réserve en 2007.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct